Pourquoi Trump réaffirme-t-il son soutien à l’Arabie saoudite dans sa guerre au Yémen?

Le Désordre mondial
URL courte
Par
318
S'abonner

Alors que les révélations sur le soutien occidental à l’Arabie saoudite dans sa guerre au Yémen s’enchaînent, le Congrès américain a souhaité y mettre fin. Trump a opposé son veto à ce vote. Pourquoi? Pierre Conesa, auteur de «Docteur Saoud et Mister Djihad, la diplomatie religieuse de l’Arabie saoudite», répond à cette question.

Une note de la Direction du Renseignement militaire français a récemment été divulguée par la presse américaine. Elle explique à quel point les Saoudiens sont dépendants du soutien américain et occidental dans leur guerre au Yémen.

Elle mentionne par exemple que la Royal Saudi Air Force bénéficie du soutien américain pour le ciblage aérien, mais que celui-ci est mal maîtrisé, ce dont on se doutait vu le nombre de civils tués dans cette guerre. Le rapport indique aussi que les Émiratis, responsables des troupes au sol pour le front saoudien avec le Soudan, font aussi appel à des mercenaires, notamment colombiens et népalais. Et les armes, notamment l'artillerie lourde, viennent principalement de l'Ouest, y compris de la France.

Le Congrès américain a récemment voté en faveur du retrait du soutien américain à cette guerre. Mais Trump y a mis son veto, se justifiant par la préservation de son autorité présidentielle. Est-ce la vraie raison de ce veto? Qu'est-ce qui se passe vraiment en coulisse? Pierre Conesa aborde ce dossier pour le Désordre mondial. Il est ancien haut fonctionnaire au ministère de la Défense et auteur de «Docteur Saoud et Mister Djihad, la diplomatie religieuse de l'Arabie saoudite», aux Éditions Robert Laffont. 

Lire aussi:

Elle met des œufs au micro-ondes, ce qui l'envoie pour trois semaines à l'hôpital
Quel est le secret de ces trois départements où aucune mort du Covid-19 n’a été recensée?
Un astéroïde qui sera visible aux jumelles fonce vers la Terre
«Aphrodisiaque», la viande de chien est réservée aux hommes, dans le nord du Togo
Tags:
Yémen, États-Unis, Arabie Saoudite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook