Comment Washington veut utiliser le pétrole pour faire avancer ses projets au Moyen-Orient

Le Désordre mondial
URL courte
Par
3411
S'abonner

Washington a manifesté son intérêt pour le forum de la méditerranée orientale sur le gaz. Les États-Unis veulent-ils utiliser le levier énergétique pour faire avancer leurs plans pour le Moyen-Orient? C’est ce qu’analyse pour le Désordre mondial Philippe Sebille-Lopez, géopoliticien et spécialiste des enjeux énergétiques.

Donald Trump a récemment reçu à la Maison-Blanche le Président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. Il aurait indiqué que les États-Unis voudraient se joindre à nouveau groupe formé au début de cette année au Caire, appelé le «Eastern Mediterranean Gas Forum», ou EMGF, selon l'acronyme anglais.

Ce forum de la méditerranée orientale sur le gaz comprend actuellement la Jordanie, l'Italie, la Grèce, Chypre, Israël et l'Autorité palestinienne. Pourquoi et sur quelle initiative s'est-il formé? Les deux principaux acteurs semblent être Israël et l'Égypte, ce qui suggère un rapprochement entre les deux pays. Mais à quelle fin? La Maison-Blanche a maintenant intérêt à s'intégrer à ce groupe, le considérant apparemment comme un moyen de faire progresser son programme de paix au Moyen-Orient. Jared Kushner, le genre de Trump, a insisté pour prendre la main sur le dossier de l'ancien secrétaire d'État Rex Tillerson, ancien PDG du géant mondial de l'énergie ExxonMobil, qui aurait évidemment été mieux placé pour déterminer comment la feuille de route vers la paix pourrait passer par une nouvelle stratégie énergétique.

Jusqu'à présent, il semble que la stratégie de Kushner consiste à unir le Moyen-Orient contre l'Iran. L'intérêt des États-Unis pour ce nouveau forum sur l'énergie est-il une continuation de cet état d'esprit ou y a-t-il autre chose en préparation? Et seront-ils même accueillis à cette table? Philippe Sebille-Lopez revient sur ces enjeux à la croisée de l'économie et de la stratégie. Il est docteur en géopolitique et directeur fondateur du cabinet Géopolia, également spécialiste des enjeux énergétiques.

Lire aussi:

Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Un important incendie au Havre, une épaisse fumée est visible à des kilomètres - vidéos
Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
«On va te décapiter la tête»: le maire du VIIIe à Lyon menacé - photos
Tags:
pétrole, présidence américaine, Abdel Fattah al-Sissi, Donald Trump, Proche-Orient, Le Caire, Washington, Egypte, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook