Le puissant lobby américain des armes à feu menacé de disparition?

Le Désordre mondial
URL courte
Par
381
S'abonner

Entre luttes intestines et enquêtes sur ses comptes, la National Rifle Association, le lobby des armes à feu aux États-Unis, voit sa puissance vaciller. La NRA pourrait-elle disparaître sous les coups de boutoir de la Justice? Chercheur associé à l’IPSE et rédacteur en chef du blog «France-Amérique», Gérald Olivier revient sur le dossier.

Peu de choses sont plus précieuses pour les Américains que leur Constitution. Et après le premier amendement de ce document fondateur traitant de la liberté d'expression, c'est le deuxième qui traite du «droit de porter les armes» qui fait souvent l'objet de débats animés au sein de la société américaine.

La National Rifle Association —ou NRA- est l'organisation qui défend ce droit de posséder des armes à feu. C'est l'un des lobbies les plus puissants, capable de faire ou défaire un candidat politique (surtout du côté républicain). Mais aujourd'hui, la NRA fait face à des défis- internes et externes- auxquels elle pourrait bien ne pas survivre.

Les problèmes semblent avoir commencé quand la NRA a nommé à sa présidence Oliver North, un lieutenant des Marines impliqué dans le scandale Iran-Contra, pour lequel il a d'ailleurs été condamné.

North a pris ses fonctions de président de la NRA il y a à peine un an, mais son mandat ne sera pas renouvelé après que le puissant directeur exécutif de la NRA, Wayne LaPierre, ait accusé North d'avoir tenté de le faire chanter pour le forcer à démissionner. Outre cette curieuse lutte de pouvoir interne, le procureur général de l'état de New York enquête actuellement sur les comptes de l'organisation.

Le héraut des droits des armes à feu pourrait-il donc faire face au même sort que la fondation caritative du Président Trump, qui a été forcée de se dissoudre dans le cadre d'un accord judiciaire visant à régler les accusations portées à son encontre? Et quel serait l'impact sur l'Amérique? Gérald Olivier est journaliste, chercheur associé à l'Institut de Prospective et Sécurité en Europe (IPSE) et rédacteur en chef du blog «France-Amérique». Il revient au micro de Rachel Marsden sur les nuages qui s'accumulent dans le ciel de la NRA.

Lire aussi:

Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Agriculteur en colère: marre des «écolo-bobos donneurs de leçons»
Assassinat de Mohsen Fakhrizadeh: un temps Mossad à Téhéran
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Tags:
armes à feu, NRA (National Rifle Association ), Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook