Le ministre américain de la Justice s’est rendu en Europe pour enquêter sur… le FBI!

Le Désordre mondial
URL courte
Par
4134
S'abonner

Quelles zones d’ombre sur l’enquête Mueller –visant une éventuelle ingérence russe dans les Présidentielles américaines– William Barr est-il venu éclaircir en Europe? Marc Ruskin, agent du FBI pendant 20 ans, analyse pour le Désordre mondial la démarche du Procureur général des États-Unis.

Alors que le Congrès a voté pour lancer le processus de destitution de Donald Trump, William Barr, Procureur général des États-Unis, s’est rendu à l’étranger pour enquêter sur les services de renseignement américains. Dans son collimateur, les origines de l’enquête Mueller consacrée à une présumée ingérence russe dans la dernière élection présidentielle américaine.

Marc Ruskin, un Français qui a été agent spécial du FBI pendant 20 ans –décoré à plusieurs reprises– et qui a raconté son expérience dans l’ouvrage «The Pretender: My life undercover for the FBI» (chez Thomas Dunne Books), explique la logique de William Barr au Désordre mondial.

Pendant ce temps, le ministère de la Justice vient de divulguer de nouvelles informations concernant l’enquête de Mueller sur des allégations d’ingérence étrangère dans l’élection présidentielle de 2016. Il s’agit de notes manuscrites prises par des agents du FBI au cours d’entretiens avec des témoins. Ce sont les tout derniers rebondissements dans la lutte de pouvoir interne qui fait rage des États-Unis.

Ruskin, qui a également été procureur adjoint du district de Brooklyn, à New York, explique que Barr n’est pas venu en Europe avec toute une équipe pour s’amuser, mais parce qu’il a sans doute des preuves qui indiquent que l’on ne sait pas tout sur l’origine de l’enquête Mueller et ce qui a déclenché cette affaire.

«Ce n’est pas pour aller à la plage et prendre des vacances... ils ont déjà assez de preuves importantes.»

N’est-il pas surprenant, voire choquant pour des agents du FBI que Barr, qui est le grand patron de la police fédérale, enquête sur les actions de son propre service? D’après Ruskin, ce sont certains cadres et non pas les agents qui sont ciblés:

«Il faut bien distinguer entre une enquête sur les agents du FBI dans leur ensemble et une enquête qui cible quelques patrons, quelques grands chefs du FBI... Ici, c’est une situation où il y a quelques patrons... il y a [James] Comey, [Andrew] McCabe, [Peter] Strzok, un petit groupe qui est accusé et soupçonné d’avoir géré l’enquête d’une façon pas du tout correcte.»

Lire aussi:

Au moins 25 morts dans le crash d’un avion de transport militaire An-26 en Ukraine - images
Attaque à Paris: cinq nouvelles gardes à vue en cours, selon une source judiciaire
Covid-19: bars et restaurants fermés à Aix-Marseille «à partir de dimanche soir», annonce Muselier
«Le confinement a tué mon père», déclare Elie Semoun en colère
Tags:
FBI, Robert Mueller, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook