«On a développé cette application contre le terrorisme... et elle marche contre le coronavirus»

Le Désordre mondial
URL courte
Par
5320
S'abonner

Emmanuel Macron a lancé l’idée d’une application numérique pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Pourrait-elle porter atteinte aux libertés fondamentales? Décryptage pour le Désordre mondial de Samuel Levy, expert militaire israélien en sécurité et cybersécurité, qui a développé une application de ce type.

Lors de la récente allocution d’Emmanuel Macron sur le coronavirus et la prolongation du confinement, au moins jusqu’au 11 mai, le Président de la République a évoqué une application numérique, développée en contact avec des partenaires européens, qui «permettra, sur la base du volontariat, de savoir qui a été en contact avec une personne contaminée par le Covid-19».

Il a précisé que les parlementaires en débattraient et que cette application «respectera les libertés publiques et les institutions démocratiques». Mais les personnes confinées chez elles ont-elles l’impression que l’État respecte leurs libertés fondamentales? D’un seul décret, le gouvernement a suspendu –au nom de la sécurité sanitaire– la liberté d’entreprendre, de se déplacer, de se rassembler. Peut-on faire confiance à une technologie de traçage pilotée par l’État sous prétexte de protéger la population de l’épidémie?

Samuel Levy est expert militaire israélien et fondateur de Condor Security Enterprises. Cette société internationale de conseil et de technologie en sécurité a passé cinq ans à développer une application de ce type:

«On a développé cette application contre le terrorisme... et elle marche contre le coronavirus. Ça doit naître du terrain. Après, les citoyens doivent comprendre que la géolocalisation n’est pas une condition. Ils doivent pouvoir voir dans leur téléphone que quand ils utilisent l’application, ils ne vont pas devoir activer leur géolocalisation.»

Le vétéran des services de sécurité israéliens explique pourquoi il estime que l’utilisation d’une application de traçage devrait être l’une des conditions d’un déconfinement réussi:

«L’une des façons de vraiment sortir de l’isolement et de ne pas avoir une [nouvelle, ndlr] vague d’épidémie, ça va être grâce à des citoyens responsables après l’isolement, aussi. Parce que ça va être beaucoup plus dangereux après.
On court beaucoup plus de risque dans la phase post-isolement, parce qu’on va baisser nos défenses, on fera moins attention à certaines choses. L’application, à travers son algorithme intelligent, nous le rappelle et nous donne des suggestions en temps réel. Ça nous tient focalisés à faire des choses pour le bien-être, la santé de nous et de nos proches.»

Levy décrit l’utilisation de l’application et son traitement des données et réagit aux appels de l’exécutif français à la responsabilité citoyenne:

«Sans l’aide et l’assistance de la population, on ne peut pas lutter contre le coronavirus. Je pense qu’en lui donnant un instrument qui fonctionne et une certaine responsabilité, le citoyen devient beaucoup plus intelligent et commence à avoir un rôle beaucoup plus important, et c’est une situation “gagnant-gagnant”. Le citoyen gagne, et l’État gagne.»

Lire aussi:

Avant de vacciner une ministre, Olivier Véran fait une gaffe et se lance dans l’autodérision – vidéo
Une figure des anti-restrictions trouve un «camp Covid secret» dans les Landes, la préfecture dément
Les raves-parties à répétition organisées en Bretagne auraient un important impact écologique
Pass sanitaire dans les transports: entrée en vigueur «entre le 7 et le 10 août»
Tags:
Covid-19, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook