«La Chine devra être plus transparente sur les questions qui concernent l’ensemble de l’humanité»

Le Désordre mondial
URL courte
Par
121817
S'abonner

La Chine se trouve sous le feu des critiques pour son comportement au début de la crise du coronavirus, notamment vis-à-vis de l’OMS. Pékin a-t-il péché par négligence ou manque de transparence? Décryptage des enjeux de cette crise pour Pékin par Barthélemy Courmont, directeur de recherche à l’IRIS, au micro de Rachel Marsden.

Plusieurs pays occidentaux accusent la Chine d’avoir répandu le coronavirus à travers le monde par manque de transparence. Elle est accusée d’avoir diffusé à la communauté internationale des messages sous-estimant l’impact de la maladie.
 

Pourtant, dans un premier temps, Donald Trump avait publiquement –et à de multiples reprises– loué le leadership de la Chine. Au début de la crise, le coronavirus ne semblait vraiment pas être un problème majeur pour la communauté internationale. Mais soudain, le discours a changé.
L’Organisation mondiale de la santé (OMS), a cessé de conseiller aux pays de garder leurs frontières ouvertes et a déclaré une pandémie mondiale. C’est alors que Trump a cessé de féliciter la Chine et la tient maintenant pour entièrement responsable de la crise. Comment la Chine a-t-elle géré la situation?
Barthélémy Courmont, directeur de recherche à l’IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques), réagit aux reproches adressés à la Chine par le Président américain:

«On est effectivement dans du “China-bashing”, de manière parfois un peu irrationnelle. Plutôt que de chercher à apprendre les défaillances côté américain, qui semblent extrêmement nombreuses, on va s’en remettre presque systématiquement et sans chercher davantage à une responsabilité extérieure, en l’occurrence chinoise.»

Cependant, l’expert précise qu’il faut voir plus loin:

«Il n’y a pas de fumée sans feu. Au-delà du caractère irrationnel et trop excessif de ce “China-bashing”, on doit s’interroger malgré tout sur les défaillances d’un système. L’OMS mérite d’être réformée, transformée, pour être plus forte et pour nous permettre à l’avenir de répondre d’une manière plus efficace à ce type de pandémie. De la même manière, la Chine se devra, à l’avenir, d’être plus transparente sur des questions qui ne la concernent pas uniquement, mais qui concernent l’ensemble de l’humanité.» 

L’ambassadeur de Chine en France a été convoqué par le Quai d’Orsay pour des propos discutables sur la gestion de la crise sanitaire en France. L’expert commente le comportement de la diplomatie chinoise face à un monde en pleine panique:

«D’un côté, on durcit le ton, on n’accepte plus les critiques, on va resserrer un petit peu. De l’autre, on va en même temps réaliser qu’il se passe peut-être quelque chose qui, potentiellement, peut être déstabilisateur en termes d’image sur la scène internationale.
Les Chinois, à mon sens, ont conscience qu’il y a peut-être une ligne rouge qu’il ne faudra pas franchir. On l’a vu avec l’ambassadeur de Chine en France, qui va rétropédaler.»

Lire aussi:

Un camion force son passage parmi des manifestants à Minneapolis prêts à lyncher le conducteur – vidéos
«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Un violent incendie se déclare dans un entrepôt de bois à Montreuil - vidéos
Tags:
États-Unis, France, Covid-19, Xi Jinping
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook