«L’État en France a cette habitude d’être trop présent, de sorte qu’il a déresponsabilisé les citoyens.»

Le Désordre mondial
URL courte
Par
15122
S'abonner

Tandis que la France commence à sortir pas à pas du confinement imposé lors de la crise sanitaire du coronavirus, le déconfinement mondial se déroule à plusieurs vitesses. Décryptage des enjeux de cette phase critique par Michel Taube, fondateur du site d’information ‎Opinion Internationale pour le Désordre mondial.

Alors que la France commence à se déconfiner après deux mois de verrouillage, ailleurs en Europe –en Espagne et en Italie, par exemple– le sport à l’extérieur est autorisé pour la toute première fois depuis le confinement.
 

Mais en Suède –une exception parmi les nations européennes, car elle n’a jamais confiné les citoyens chez eux– une bonne partie de la vie quotidienne a simplement continué normalement. Le déconfinement en Europe et dans le monde se fait à plusieurs vitesses. Quelles conclusions en tirer jusqu’ici?
Michel Taube, fondateur du site d’information ‎Opinion Internationale, revient sur la gestion par l’État français de cette crise, du préconfinement au déconfinement: 

«L’État en France a cette habitude d’être trop présent, de sorte qu’il a, pendant des décennies, déresponsabilisé les citoyens.»

Le journaliste commente l’approche décalée et hétérodoxe de la Suède, ainsi que les différentes stratégies de confinement et de déconfinement d’autres pays européens, tout en dressant un bilan collectif:

«L’Union européenne ne sort pas grandie de cette crise. Loin de là. Elle n’y est pas rentrée unie et elle n’est pas en train d’en sortir unie non plus. Il y a eu des mesures sur le plan économique assez fortes, mais on voit bien qu’une fois de plus l’Union européenne [...] n’est pas au rendez-vous de son histoire.»

D’après Taube, on n’en a pas fini avec l’impact de cette crise sanitaire sur les dynamiques internationales, qu’il juge profonde:

«Le coronavirus va rebattre les cartes dans le jeu de poker international extrêmement complexe qui oppose la Chine, les États-Unis, la Russie, la France, l’Union européenne, également les pays émergents. C’est une crise qui va laisser des traces très, très profondes.»

Lire aussi:

Marine Le Pen dévoile le nom de son ministre de la Justice en cas de victoire en 2022
Un jeune homme tué à coups de couteau et de tesson de bouteille dans le métro de Lyon
Appelés pour des cris et des insultes provenant d’un appartement, les policiers découvrent une drôle de situation
Le nombre journalier de cas de Covid-19 en baisse en France mais toujours au-dessus de 10.000
Tags:
confinement, UE, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook