Accusations envers la Russie et la Chine: Stoltenberg «est prêt à désinformer et à calomnier quand ça l’arrange»

Le Désordre mondial
URL courte
Par
3341
S'abonner

Le Secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, s’en prend à la Russie et la Chine, les accusant de désinformation et de propagande sur les pays membres de l’alliance, à propos de leur gestion de l’épidémie de Covid-19. Analyse de Jacques Hogard, ancien colonel de l’armée de terre, pour le Désordre mondial.

La crise sanitaire à laquelle toute l’humanité est confrontée ne semble pas avoir affecté le ciblage par l’Otan de son épouvantail préféré: la Russie. Le secrétaire général de l’alliance, Jens Stoltenberg, accuse Moscou et Pékin de s’être adonnés à la désinformation pendant la pandémie qui mine la cohésion entre les membres de l’alliance.

 Il a mentionné que ces puissances dépeignaient les pays membres de l’Otan comme étant incapables de protéger leurs personnes âgées ou de travailler tous ensemble face à la pandémie. Si la Russie et la Chine remarquent ces choses, elles ne sont certainement pas les seules. Les statistiques officielles dans plusieurs pays témoignent de la surmortalité dans les maisons de retraite. Et les médias américains, britanniques et d’autres décrivent aussi le phénomène de vol des équipements de protection en transit vers d’autres pays. Il semble que ce soit plutôt la réalité qui vienne contredire les éléments de langage de l’Otan.
 
Jacques Hogard, ancien colonel de l’armée de terre, où il a servi durant 26 ans, comme officier parachutiste à la Légion étrangère puis aux Opérations spéciales, commente l’inaction de l’Otan face à la crise sanitaire: 

«L’Otan est obsolète. L’Otan cherche des raisons d’exister en se mêlant de tout, y compris aujourd’hui de politique, de communication, des valeurs démocratiques dont elle serait le gardien. Je pense que tout ça est obsolète et dépassé. Pour une fois, je donne raison à monsieur Macron quand il dit que l’Otan est en état de mort cérébrale. On peut imaginer que l’Otan se retrouve une raison stratégique d’exister dans le cadre de cette nouvelle guerre froide qui est en train de naître.»

L’auteur du livre, L’Europe est morte à Pristina (Ed. Hugo Document) revient sur les propos de Stoltenberg accusant la Chine et la Russie de désinformation: 

«Monsieur Stoltenberg c’est un atlantiste convaincu, qui a ses raisons pour l’être qui est prêt à désinformer et à calomnier quand ça l’arrange. C’est une arme moderne, la calomnie et la désinformation. Donc, n’hésitons pas à l’employer quand ça rend service. Mais il est démenti.»

Hogard commente aussi la posture de l’Europe dans cette dynamique: 

«Aujourd’hui, l’opportunité du Covid-19 pour les États-Unis est fantastique. On désigne officiellement un “nouvel ennemi” qui est la Chine. Et alors, les Européens, qui sont idiots dans cette affaire, suivent aveuglément l’Otan et les États-Unis au lieu de se dire qu’on a une occasion unique de peser comme une troisième force au milieu. Mais il faudrait pour ça des arrangements, des discussions, et une collaboration réelle avec la Russie.»

Lire aussi:

Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Cas de Covid-19 importés d’Algérie: «on donne le bâton pour se faire battre»
Certains gels hydro-alcooliques peuvent cacher un danger mortel
Tags:
Covid-19, OTAN, Jens Stoltenberg
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook