L’Irak pourrait-il poursuivre en justice les mercenaires de Blackwater graciés par Trump?

Le Désordre mondial
URL courte
Par
3352
S'abonner

Le Président Trump a gracié des mercenaires de Blackwater condamnés pour la mort de civils irakiens, tués place Nisour, à Bagdad, en 2007. Aurait-il un recours pour les victimes? Analyse de l’ancien agent spécial du FBI, Marc Ruskin, au micro de Rachel Marsden. 

Après les grâces présidentielles accordées par Donald Trump aux mercenaires de l’entreprise de sécurité privée Blackwater, condamnés pour la mort de civils irakiens lors de la guerre en 2007, est-ce que l’Irak pourrait maintenant poursuivre ces mercenaires en justice? 

Marc Ruskin, ressortissant français, a été 20 ans agent spécial du FBI, carrière durant laquelle il a reçu cinq éloges. Également ancien procureur de district adjoint à Brooklyn, New York, il est l’auteur du livre The Pretender: My life undercover for the FBI (Éd. Thomas Dunne Books). L’hypothèse ne le laisse pas indifférent:

«J’imagine qu’il n’y a maintenant rien qui empêche les Irakiens de poursuivre ces mêmes individus en justice, parce que s’ils ont été pardonnés par le chef d’État des États-Unis, ça ne veut pas dire que maintenant, l’Irak ne peut pas se plaindre et poursuivre en justice les mêmes accusés en Irak. Je crois que ce serait une possibilité à suivre.»

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Tags:
Michael Flynn, Donald Trump, Roger Stone
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook