Macron souhaite associer l’Arabie saoudite et Israël à un nouvel accord avec l’Iran. Fausse bonne idée?

Le Désordre mondial
URL courte
Par
5520
S'abonner

Trump avait dénoncé le traité sur le nucléaire iranien, mais Biden souhaite obtenir un nouvel accord multilatéral avec Téhéran. Or Macron désire inviter d’autres pays, tels que l’Arabie saoudite et Israël à la table des négociations. Bonne initiative? Analyse de Fadi Assaf, ancien conseiller au président du Liban, au micro de Rachel Marsden.

Alors que le nouveau Président américain envisage de rouvrir les négociations avec l’Iran afin d’obtenir un nouvel accord sur le nucléaire, Emmanuel Macron dit vouloir en élargir le cercle des participants.

Ancien conseiller du Président libanais, Fadi Assaf commente l’initiative de l’exécutif français pour le Désordre mondial:

«En plus de l’Arabie saoudite, Macron propose aussi Israël. Et ça risque de compliquer la reprise des négociations. Surtout, c’est l’Iran et les États-Unis qui décideront. Enfin, quel sera l’apport de l’Arabie saoudite? Si elle avait été associée dans les échanges du temps d’Obama, je ne pense pas que l’on serait arrivé à un accord.»

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Sans commentaire: Moscou ne se prononce pas sur une supposée expulsion mutuelle de diplomates avec Paris
Tags:
Libye, Yémen, Mohamed Ben Salmane
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook