«Les mesures prises par Donald Trump avaient freiné le flux migratoire, mais ne l’avaient pas stoppé»

Le Désordre mondial
URL courte
Par
3200
S'abonner

Et si Donald Trump avait eu plutôt raison sur l’immigration? Pourquoi Joe Biden se trouve-t-il maintenant débordé face à l’afflux de nouveaux arrivants aux frontières? Analyse de Jean-Jacques Kourliandsky, chercheur à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), pour Le Désordre mondial.

Les statistiques de migrants interpellés par la police américaine des frontières sont très parlantes: 70.000 en janvier, 100.000 en février, 170.000 en mars, dont 10% de mineurs.

Est-ce que c’était mieux sous Donald Trump? Jean-Jacques Kourliandsky, chercheur à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) sur les questions ibériques, se montre nuancé au micro de Rachel Marsden :

«Donald Trump avait pris des mesures extrêmement brutales comme annoncer la construction d’un mur –qui était plus symbolique qu’effective. Est-ce que cela avait freiné l’afflux des migrants? Cela l’avait peut-être ralenti, mais pas stoppé. Ce qui est certain, c’est que quand Joe Biden a été élu, ses déclarations ont provoqué un afflux.»

Lire aussi:

Vers une suspension des brevets des vaccins anti-Covid: Big Pharma K.O. debout?
Pour faire adopter le pass sanitaire, «le gouvernement mène une guerre d’usure aux Français»
«Il me faut beaucoup plus que ça»: cet ancien ministre «n’arrive pas à vivre» avec près de 4.000 euros de retraite
Tags:
campagne présidentielle, immigration, Amérique latine, frontière, migrants, Joe Biden
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook