KGB comme DGSE, «nous avons reçu la même formation»: deux anciens espions racontent les dessous du renseignement

Le Désordre mondial
URL courte
Par
83510
S'abonner

Quelle est la réalité du terrain des officiers de renseignement russe et français? Sergueï Jirnov, ancien officier du KGB, et François Waroux, ex-officier traitant à la DGSE, se livrent au micro de Rachel Marsden.

À l’occasion de la parution de l’ouvrage KGB/DGSE: Deux espions face à face (Éditions Mareuil), les deux coauteurs Sergueï Jirnov, ancien officier du KGB, et François Waroux, ex-officier traitant à la DGSE, racontent pour Le Désordre mondial les dessous du métier d’espion.

Quelles qualités sont requises pour être officier de renseignement de nos jours? En quoi ces exigences diffèrent-elles en fonction des pays? Et comment la réalité se compare-t-elle aux fantasmes éculés des James Bond et autres Jack Ryan?

«Sergueï et moi avons reçu la même formation», explique l’agent de la DGSE. «Pour être un bon agent de renseignement, il faut être le contraire d’un James Bond», ajoute l’ex-officier du KGB.

Lire aussi:

Les Bleus ont renoncé au dernier moment à mettre un genou à terre au début du match France-Allemagne et voici pourquoi
Les temps forts du sommet Poutine-Biden à Genève
Castex annonce la levée du couvre-feu et la fin du port du masque en extérieur
Tags:
renseignement, DGSE, KGB (URSS), Russie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook