Le Pentagone valide l’utilisation de drones chinois: «C’est un premier pas qui est franchi»

Le Désordre mondial
URL courte
Par
22814
S'abonner

Après avoir interdit les drones chinois en janvier 2020, le département de la Sécurité intérieure américain revient sur sa décision. Pourquoi? Décryptage de Jean-François Geneste, PDG du Warpa et ancien vice-président d’Airbus, pour Le Désordre mondial.

D’après un rapport du Pentagone, les drones chinois de surveillance ne représentent finalement pas le risque technologique que certains croyaient, alors que leur utilisation par les autorités américaines avait été interdite au début de 2020.

Jean-François Geneste, PDG du World Advanced Research Project Agency et ancien vice-président et directeur scientifique d’Airbus, explique au micro de Rachel Marsden les enjeux de cette volte-face:

«Comme il ne s’agit que de drones, les Américains les considèrent comme marginaux. C’est pourtant un premier pas qui est franchi dans l’utilisation de matériel étranger pour l’armement qui provient, qui plus est, d’une puissance officiellement ennemie, un adversaire sérieux. C’est en plus un vrai concurrent puisque c’est le seul qui, à terme, peut dépasser les États-Unis dans les 10 à 30 ans qui viennent.»

Lire aussi:

Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Togo: surpris en train de profaner une tombe, un «féticheur» a été brûlé vif
Tags:
F-35A, drone, Chine, États-Unis, Émirats Arabes Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook