Passeport européen: «on va se mettre sous le contrôle d’un gouvernement qui est lui-même surveillé»

Le Désordre mondial
URL courte
Par
31476
S'abonner

L’Union européenne vient de proposer un portefeuille d’identité digital qui contiendrait les diplômes, les pièces d’identité, les informations sanitaires et médicales ainsi que les moyens de paiement électronique de chaque individu. Quel risque pour les libertés? Analyse d'Antoine Lefébure, historien des médias, pour Le Désordre mondial.

La commission exécutive de l’Union européenne vient d’annoncer l’introduction d’une identification numérique paneuropéenne que les citoyens des États membres pourraient utiliser dans l’ensemble de la zone.

Ce portefeuille stockerait les documents d’identification et officiels importants comme le permis de conduire, des ordonnances, des diplômes et vraisemblablement des certificats de test et de vaccination contre le Covid-19. Il serait également lié à un porte-monnaie électronique que les grandes plateformes en ligne devront accepter. Un sujet délicat et pas anodin, selon Antoine Lefébure, historien des médias et auteur du livre L’Affaire Snowden: comment les États-Unis espionnent le monde (Éd. La Découverte):

«On va se mettre sous le contrôle d’un gouvernement qui lui-même est aussi surveillé. C’est un problème pour les libertés. Aujourd’hui, la liberté rime avec santé, voire avec survie. Avec le Covid, les gens préfèrent vivre dans un univers contrôlé que vivre dans la liberté et être autonomes. Le gouvernement n’aura pas besoin de manipuler l’inquiétude pour imposer ce fichage électronique avec des éléments personnels, sanitaires et financiers. Seule une petite minorité va protester en mettant en avant les libertés, comme toujours.»

Lire aussi:

D’un seul geste Cristiano Ronaldo fait perdre quatre milliards de dollars à Coca-Cola
Président «jupitérien»: «Macron s’est trompé d’époque, il en subit les conséquences» - vidéo
L'antiracisme paye? Assa Traoré annonce un partenariat avec Louboutin
Tags:
Angela Merkel, espionnage, États-Unis, Danemark, Europe, NSA
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook