Ecoutez Radio Sputnik
    Les chroniques de Sapir

    «Si la situation française se perpétue […], la zone euro n’existera plus»

    Les chroniques de Sapir
    URL courte
    Jacques Sapir
    4142

    Emmanuel Macron a indiqué, durant la campagne, sa volonté de travailler encore plus étroitement avec l’Allemagne. Retour sur le sujet par Jacques Sapir et ses invités : Michel Drain, spécialiste de la géopolitique allemande à l’IFRI et Jean-Pierre Robin, chroniqueur économique au Figaro.

    « Je ne suis pas face à Berlin. Je suis avec Berlin » a déclaré Emmanuel Macron durant sa campagne électorale, ajoutant, « Je ne vais pas dire aux Français que je vais défendre leurs intérêts face à Berlin ». Dans le contexte d'une volonté politique de rapprochement entre la France et l'Allemagne, comment les économies des deux pays peuvent-elles se rejoindre?

    Michel Drain estime que la France doit suivre le modèle allemand: « du côté de la France, actuellement, l'attention se porte sur l'adaptation structurelle en particulier en termes d'éducation, en termes de soutien à la création d'emplois et au développement des nouvelles technologies, donc là-dessus la France et l'Allemagne peuvent se rencontrer. »

    Comment pourrait être réalisé le rééquilibrage entre l'Allemagne et la France? Jean-Pierre Robin déclare que « si la France fait des réformes comme l'ont fait la plupart des pays — et pas seulement l'Allemagne — y compris des pays du Sud, sa situation va s'améliorer et l'Allemagne pourrait être plus à même de coopérer. C'est de l'intérêt de l'Allemagne, parce qu'à terme, si la situation française se perpétue telle qu'elle est, la zone euro n'existera plus, il y aura un éclatement. »

    Retrouvez l'intégralité de l'émission sur notre chaine YouTube

     

    Lire aussi:

    S. Gabriel au conseil des ministres: renforcement du couple franco-allemand ou soumission?
    Macron à Berlin: Merkel attend-elle des gages?
    Proche-Orient: l’ Allemagne «n’a pas d’autre choix que de coopérer avec la Turquie»
    Tags:
    Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik