Réforme du droit du travail, une précarisation nécessaire?

Russeurope Express
URL courte
Par
0 36
S'abonner

Le vote en première lecture de la loi d’habilitation des ordonnances est donc acquis, mais le texte fait toujours débat. Jacques Sapir en discutait justement avec David Cayla, chercheur en économie politique à l’université d’Angers et Philippe Béchade, président du think-tank les Éconoclastes et rédacteur en chef de La Bourse au quotidien.

Les mesures qui ont inspiré les ordonnances sur la réforme du droit du travail, et l'on pense ici au fameux «job act» que Matteo Renzi fit voter en Italie, se sont avérées inefficaces. Le problème pourrait donc se déplacer de l'argument juridique, les ordonnances remettant en cause la hiérarchie des normes, à un argument bien plus économique: ces mesures n'auront pas l'efficacité qui leur est prêtée par le gouvernement.

Pour David Cayla, chercheur en économie politique à l'université d'Angers, l'effet recherché de ces réformes sur le droit du travail est la baisse du coût du travail: «pour baisser le coût du travail sans annoncer officiellement qu'on va par exemple baisser les salaires, on met en œuvre des politiques qui visent à rééquilibrer ou plutôt déséquilibrer le marché du travail en défaveur des salariés et en faveur des employeurs.»

De telles réformes sont-elles réellement efficaces? Selon David Cayla, elles sont «inefficaces sur le plan économique […] Le problème que l'on a en Europe, c'est une insuffisance de la demande. Or la demande vient des salariés, elle vient notamment des revenus les plus faibles puisque les revenus les plus élevés ont une propension à consommer plus faible».

«Le gouvernement va devoir mettre de l'eau dans son vin» selon Philippe Béchade, président du think-tank les Econoclastes et rédacteur en chef de La Bourse au quotidien. Il développe son propos: «Quand on rentre dans les faits, il y a des choses qui sont inapplicables […] la barémisation des indemnisations de licenciement […] il y a un défaut de concertation entre le gouvernement, Bercy et le Ministère de la Justice et au niveau des prud'hommes il y a des tas de moyens de contourner». Ainsi pour Philippe Béchade: «Les lois travail ont eu pour but […] en termes d'image, montrer un gouvernement qui veut réformer, qui veut simplifier, qui veut essayer d'abattre les épouvantails»

Retrouvez l'intégralité de l'émission en vidéo sur notre chaîne YouTube Radio Sputnik

Lire aussi:

«C'est n'importe quoi!»: l’exécutif dément les dates du déconfinement annoncées en direct par Hanouna
Covid-19, en continu: la France n’est pas «encore au pic épidémique», prévient Véran
Quand La Poste cachait un immense stock de masques en période de pandémie
Tags:
droit du travail, réformes, Matteo Renzi, Italie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook