Macron va-t-il supprimer le SMIC?

Russeurope Express
URL courte
Par
3214
S'abonner

La question de la suppression, du gel ou de la revalorisation du SMIC est souvent mise en avant par les hommes politiques. C’est l’occasion pour Jacques Sapir d’en débattre avec David Cayla, chercheur en économie politique, Benjamin Masse-Stamberger, journaliste économique et Philippe Béchade, président du think-tank les Econoclastes.

Un rapport sur le salaire minimum rédigé par un groupe d'experts et commandé par le gouvernement vient d'être publié. Il préconise d'en changer les règles d'indexation ce qui aboutirait, de fait, à geler le SMIC. Évidemment, de nombreux rapports ont été produits visant tous à « démontrer », et l'on mettra ce terme entre parenthèses, que le SMIC avait un effet négatif sur l'emploi. Mais qu'en est-il en réalité?

De nombreux dysfonctionnements sont dénoncés dans les mécanismes du SMIC. Ainsi, Philippe Béchade président du think-tank les Econoclastes et rédacteur en chef de La Bourse au quotidien, parle d'un «totem» après la suppression de l'ISF. Ce salaire minimum «date effectivement des années 70, sans avoir été remis en cause et dont on n'a pas analysé les conséquences, les tenants et les aboutissants, depuis 45 ans. Or depuis 45 ans, vous avez vu le cout de la vie dans les métropoles où il y a de l'emploi, le prix du m2, des loyers exploser ».

Pour David Cayla, chercheur en économie politique à l'université d'Angers, l'initiative de ce groupe d'experts est à «prendre au sérieux» car ce sont des économistes «qui sont bien connus pour leur hostilité au SMIC, ce n'était pas innocent. L'objectif d'Emmanuel Macron, c'est d'engager un débat sur la question du SMIC, de fait, sa baisse ou en tout cas la fin de son indexation automatique, c'est un débat qui vient de loin ».

Mais pourquoi cette question du SMIC surgit-elle dans l'agenda politique à ce moment précis? Le journaliste économique et membre du Comité Orwell Benjamin Masse-Stamberger considère qu'il y a «une scénarisation du gouvernement qui est en deux temps: dans un premier temps, on lance un ballon d'essai, on met le débat sur la table […] après on a un tollé puis […] dans un second temps, certainement dans le courant du quinquennat, quand l'opinion sera sensibilisée et que politiquement, ça sera possible de le faire».

Retrouvez l'intégralité de l'émission en vidéo sur notre chaîne YouTube Radio Sputnik

Lire aussi:

Une personne décapitée à l'intérieur de la basilique Notre-Dame à Nice, selon Nice-Matin
Un million de Français sont actuellement porteurs du virus, estime Olivier Véran
Attaque de Nice: l'assaillant a crié Allahu Akbar, le parquet antiterroriste saisi
Le Kremlin réagit après les piques de Kadyrov contre Macron
Tags:
économie, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook