Portrait de Vladimir Poutine

Ce que Poutine pense de ses rivaux à la présidentielle de 2018

© AFP 2019 Vladimir Sindeyev
Actualités
URL courte
Présidentielle 2018 en Russie (110)
11662

Le Président russe a estimé qu'un grand nombre de candidats à la présidence en Russie était tout à fait positif et normal, alors que les États-Unis ont «gaffé» en critiquant la non admission de l'opposant russe Alexeï Navalny en divulguant qui ils soutenaient.

Vladimir Poutine a salué le grand nombre de candidats à la présidentielle russe prévue pour mars, mais a souligné que la campagne électorale devait se dérouler conformément à la loi.

Retrouvez plus d'articles sur l'élection présidentielle en Russie dans notre dossier spécial

«Je crois que c'est normal et bon», a répondu le dirigeant à la question de savoir son attitude envers les candidats en pléthore. «Cette période [électorale, ndlr] est bonne parce qu'elle permet aux gens de s'exprimer, d'évoquer les problèmes du pays, des chemins de solutions que divers personnes proposent», a-t-il poursuivi, intervenant lors d'une rencontre avec les rédacteurs en chef des médias russes.

M.Poutine a d'ailleurs abordé les critiques américaines envers la non admission de l'opposant Alexeï Navalny:

«Il n'est pas le seul qui n'a pas été autorisé [à participer à l'élection présidentielle en Russie, ndlr], pour une raison quelconque, les autres ne sont pas mentionnés [aux USA, ndlr]. Ce qui atteste manifestement des préférences de l'administration américaine et des dirigeants d'autres pays, cela dévoile qui ils souhaiteraient faire avancer sur l'échiquier politique russe et qui ils voudraient voir aux commandes du pays.»

«Ici, ils ont gaffé, ils auraient dû ne rien dire», a ajouté le Président russe. «Globalement, le point le plus important ne porte pas sur ceux qui ont été admis ou non admis, car c'est naturel. L'important c'est que nous, à l'intérieur du pays, comprenions et suivions strictement la loi. Que nous nous rendions compte que la violation de la loi, peu importe de qui cela provient, est inacceptable, y compris pendant la campagne électorale».

Vladimir Poutine avait déclaré qu'il se présenterait comme candidat indépendant à l'élection prévue pour le 18 mars 2018 lors de sa grande conférence de presse en décembre. Le 25 décembre, la Commission centrale électorale a refusé d'inscrire Alexeï Navalny dans la liste des candidats étant donné son casier judiciaire.

Dossier:
Présidentielle 2018 en Russie (110)

Lire aussi:

La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt
En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
Les jus de fruits 100% naturels présentent un danger mortel, révèlent des médecins français
Tags:
rival, campagne présidentielle, candidats, présidence, élection présidentielle, Alexeï Navalny, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik