Ella Pamfilova

La Russie «n'a rien à cacher» au sujet de l'élection présidentielle

© Sputnik . Vladimir Fedorenko
Actualités
URL courte
Présidentielle 2018 en Russie (110)
6223

La Commission électorale centrale de Russie offre à tout un chacun la possibilité d'observer la présidentielle du dimanche 18 mars, a annoncé Ella Pamfilova, présidente de la Commission, dans une interview à Sputnik.

C'est sciemment que la Commission électorale centrale russe permet à tout le monde d'observer le déroulement de la présidentielle, car elle n'a rien à cacher et n'a pas besoin de trompe-l'œil à des fins de propagande, a déclaré la présidente la Commission, Elle Pamfilova, dans une interview à Sputnik.

Retrouvez plus d'articles sur l'élection présidentielle en Russie dans notre dossier spécial

Selon elle, la Commission sait très bien qu'il y a un certain nombre d'experts et d'observateurs qui se déclarent indépendants, mais qui, de fait, ont été engagés et dépendent de la volonté d'autres pays. Ils se permettent des déclarations incorrectes qualifiant d'ores et déjà des élections qui n'ont pas encore eu lieu de sales et malhonnêtes, a-t-elle fait remarquer.

«Nous sommes au courant. Mais pour nous il est important d'accorder à tout un chacun, indépendamment de quoi que ce soit, la possibilité d'observer les élections, de s'informer de leurs résultats, de participer au processus en tant que médias accrédités ou observateurs. Nous le faisons sciemment puisque nous n'avons rien à cacher», a-t-elle souligné.

Toujours selon Ella Pamfilova, «si, contre toute attente, ces experts indépendants venaient à déceler vraiment des violations, nous leur dirons merci, comme à tous nos autres observateurs professionnels non engagés».

Elle a qualifié de «mensonge grossier et incompétent» la déclaration de Heather Nauert, porte-parole du département d'État américain.

«Je ne peux même pas dire qu'elle [cette déclaration, ndlr] bouleverse et rend perplexe. Plus maintenant. Elle suscite plutôt la risée quant aux compétences de ceux qui représentent officiellement le département d'État», a-t-elle fait remarquer.

Heather Nauert avait publié précédemment sur sa page Twitter un message affirmant que la Commission électorale centrale de Russie avait refusé le statut d'observateur à plus de 5.000 observateurs indépendants et déclarant que les autorités du Kremlin craignaient la transparence. «Qu'est-ce que tu essaies de cacher, Russie?», avait-elle écrit sans pourtant préciser d'où elle tenait cette information.

L'élection présidentielle russe aura lieu le 18 mars. De nombreux observateurs électoraux étrangers seront présents lors de l'élection. Selon le ministère russe des Affaires étrangères, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) entend, à elle seule, envoyer en Russie environ 500 observateurs.

Dossier:
Présidentielle 2018 en Russie (110)

Lire aussi:

Moscou dévoile qui ne sera pas admis à l’observation électorale de la présidentielle russe
La liste des observateurs électoraux étrangers invités à la présidentielle russe s’allonge
Moscou dévoile le contenu du discours de Poutine à l’Assemblée fédérale
Tags:
observateurs, élection présidentielle, Commission centrale électorale (CEC) de Russie, Twitter, Inc, Département d'Etat des Etats-Unis, OSCE, Sputnik, Ella Pamfilova, Heather Nauert, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik