Sergueï Babourine

Sergueï Babourine

© Sputnik . Iliya Pitalev
Élection présidentielle russe de 2018
URL courte
Présidentielle 2018 en Russie (110)
323

Bio des candidats, leurs positions sur la politique intérieure et extérieure. Faites connaissance avec Sergueï Babourine, un des huit candidats à la présidentielle russe de 2018.

Biographie: Sergueï Babourine, l'un des vétérans de la politique russe, est né en 1959 au Kazakhstan, mais a passé ses jeunes années en Sibérie. Depuis l'âge de 30 ans il participe activement à la vie politique de son pays. Lorsqu'il était député du Soviet suprême de la République socialiste fédérative soviétique de Russie, il s'est opposé à l'éclatement de l'URSS. M. Babourine préside l'Union nationale russe, parti politique nationaliste et conservateur, dont il est le candidat.

Retrouvez plus d'articles sur l'élection présidentielle en Russie dans notre dossier spécial

Politique intérieure: Le programme proposé par Sergueï Babourine prévoit une réforme constitutionnelle dont le but est de renforcer toutes les branches du pouvoir. Côté économie, il porte une attention particulière au développement des coopératives. La politique sociale doit, selon le candidat, tendre vers un retour des meilleurs acquis soviétiques. Son programme prévoit en outre des mesures de durcissement de la politique d'immigration.

Politique extérieure: Le candidat Sergueï Babourine propose de se concentrer sur le renforcement des positions géopolitiques russes en Eurasie et d'aider au développement de la Crimée en tant que territoire russe. Selon lui, le parlement doit tout faire pour renforcer le rôle dirigeant de la Russie au sein de l'OSC et des BRICS.

Dossier:
Présidentielle 2018 en Russie (110)

Lire aussi:

L’Onu dit détenir des preuves de l’implication du prince héritier saoudien dans le meurtre de Khashoggi
Para bellum: un ultimatum de Washington à l’Iran révélé
Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
Tags:
Présidentielle russe 2018, Sergueï Babourine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik