Maxime Souraïkine

«Je te casserai la mâchoire, sa**pe!»: lorsqu’un débat télévisé se transforme en ring

© Sputnik . Sergueï Piatakov
Élection présidentielle russe de 2018
URL courte
Présidentielle 2018 en Russie (110)
15221

Une «belle» clôture pour les débats télévisés sur la chaîne de télévision Rossiya 1: après des échanges d’insultes, des départs de candidats et les larmes de Ksénia Sobtchak, on en arrive à une rixe. Ce jeudi, le candidat des Communistes de Russie, Maxime Souraïkine, a cherché à frapper le représentant du candidat Pavel Groudinine.

Retrouvez plus d'articles sur l'élection présidentielle en Russie dans notre dossier spécial

Les débats de jeudi ont dépassé toutes les attentes des spectateurs déjà accoutumés à la diffusion de cette émission transformée en une sorte de cirque avec des prises de bec, des larmes et des promesses de partir à jamais, se transformant cette fois-ci en ring.

Or, en ce 15 mars, le candidat des Communistes de Russie, Maxime Souraïkine, a fait venir dans le studio une femme qui affirme avoir travaillé pendant des années au Sovkhoze Lénine, cet îlot de socialisme dans la région de Moscou dirigé par le candidat du Parti communiste (KPRF) Pavel Groudinine. Elle accuse ce dernier de l’avoir «expulsée de son appartement».

À sa vue, Pavel Groudinine, qui avait antérieurement promis de ne plus prendre part aux débats télévisés, a enfin exécuté sa promesse, se retirant du studio et se faisant remplacer par son représentant, le journaliste Maxime Chevtchenko.

«En quoi transformez-vous les élections? […] Comment deux personnes peuvent-elles prendre la parole? Invitons donc toute une foule de représentants des candidats pour transformer les élections en un vrai cirque», s’est indigné M.Chevtchenko, coupant l’intervention de la femme.

Le tour donc à Souraïkine de prendre la défense de sa représentante. Les tensions montant, le présentateur a exigé que ce dernier quitte le studio. Et c’est au moment où il quittait la salle que Maxime Chevtchenko l’a qualifié de «provocateur de Bandera [nationaliste ukrainien qui collabora activement avec le régime nazi, ndlr]».

«Je te casserai la mâchoire, sa**pe!», a alors lancé Souraïkine, se précipitant vers Chevtchenko. Ce n’est que l’intervention des vigiles qui a permis de prévenir une rixe.

Rappelons que le candidat Groudinine avait auparavant ému le public en s’excusant devant la seule femme candidate à l’élection, Ksénia Sobtchak, pour les insultes formulées à son encontre par Vladimir Jirinovski, candidat du Parti libéral-démocrate de Russie (LDPR).

Dossier:
Présidentielle 2018 en Russie (110)

Lire aussi:

Les candidats à la présidentielle russe tels que vous ne les connaissiez sûrement pas
50% des voix dépouillées: Vladimir Poutine arrive en tête avec 75% des suffrages
Le candidat communiste s’excuse auprès de Sobtchak et quitte (de nouveau) les débats
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik