Vladimir Poutine

L'écrivain Frédéric Pons analyse la situation en Russie après la réélection de Poutine

© Sputnik . Vladimir Astapkovich
Élection présidentielle russe de 2018
URL courte
Rossiïskaïa gazeta
Traduction de la presse russe (mars 2018) (57)
5342

Le politologue français Frédéric Pons, qui a écrit un livre consacré au président russe intitulé «Poutine», a accordé une interview au quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Frédéric Pons, politologue, écrivain et auteur de l'ouvrage «Poutine» estime que la réélection de Vladimir Poutine est une bonne nouvelle pour la Russie et pour l'Europe, écrit Rossiïskaïa gazeta. Pour la Russie parce qu'il continuera de rétablir l'ordre dans le pays et de contribuer à son développement diversifié. Pour l'Europe parce que le continent, notamment la France, a besoin d'une Russie forte et stable — et c'est ce qu'elle est devenue avec Vladimir Poutine, selon le politologue.

La Russie montre une voie de développement alternative, une voie indépendante du diktat américain, souligne-t-il. Plus la Russie sera puissante, plus influente sera l'Europe. C'est ce que disait le général Charles de Gaulle qui était convaincu que l'avenir de l'Europe était lié à la Russie de manière indissociable, rappelle Frédéric Pons.

Maintenant que l'élection présidentielle russe est terminée, le processus de rapprochement bilatéral devrait s'accélérer, notamment pendant le forum économique de Saint-Pétersbourg auquel le président français Emmanuel Macron est attendu. D'après Frédéric Pons, il faut probablement s'attendre à la révision des sanctions et à la recherche de solutions constructives aux problèmes internationaux, notamment syrien.

Au début des années 2000, le philosophe et écrivain russe Alexandre Zinoviev déclarait que l'arrivée de Vladimir Poutine «avait sauvé la Russie au moment critique, quand elle était au bord du précipice». Frédéric Pons partage ce point de vue. Selon lui, le processus d'effondrement du pays a été stoppé avec l'arrivée de Vladimir Poutine au Kremlin. Par des mesures énergiques, il a réussi à maintenir l'intégrité du pays, a remis à leur place les oligarques et, surtout, a redonné aux Russes leur confiance en eux et en l'avenir. La baisse de la courbe démographique s'est arrêtée, la natalité s'est stabilisée puis s'est redressée. Le patriotisme est redevenu une valeur qui a consolidé le peuple en lui apportant force vitale et fierté, qualités qui avaient aidé à gagner la guerre la plus sanglante de l'histoire de l'humanité.

Poutine a également réussi à rétablir l'autorité de la Russie dans les affaires internationales, qui s'était ternie avec la chute de l'URSS. Selon l'auteur du livre «Poutine», aujourd'hui, Moscou a regagné sa place parmi les principaux acteurs mondiaux comme les USA et la Chine. La Syrie en est un parfait exemple. Et la situation autour de l'Ukraine a également montré que la Russie ne permettrait pas de porter atteinte à ses intérêts à proximité de ses frontières.

Tenir sa parole, selon M. Pons, est une qualité primordiale pour un homme politique. S'il ne le faisait pas, il pourrait connaître le sort de François Hollande, par exemple. Ce dernier n'a pas tenu sa promesse de réduire le chômage en France, après quoi il n'a même pas tenté de briguer un second mandat. Poutine est un politicien d'une autre école, considère l'écrivain. Ses paroles sont en accord avec ses actes. Les Russes ont immédiatement noté et apprécié cette particularité assez rare au sein des élites politiques occidentales. D'où la popularité de Poutine. Il convient de rappeler son article intitulé «La Russie à la charnière des millénaires» écrit en décembre 1999. Il ne contient pas seulement une analyse objective de l'état du pays à l'époque, mais également le programme de ce qui devait être fait pour renverser les tendances négatives et faire renaître la puissance de la Russie. Il suffit de parcourir ce texte d'un peu moins de 20 ans pour comprendre que la plupart des points ont été mis en œuvre. Poutine a une vision à long terme des tâches du pays, conclut Frédéric Pons.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (mars 2018) (57)

Lire aussi:

Élections russes, affaire Skripal, Ukraine… Frédéric Pons remet les pendules à l’heure
Who is Mr. Putin: retour sur 17 ans de politique du dirigeant russe
Damas a écrit 90 lettres à l’Onu sur les armes chimiques des djihadistes, toutes ignorées
Tags:
Frédéric Pons, Vladimir Poutine, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik