Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La Carélie reçoit des "jeux olympiques" pour prisonniers

    Russie
    URL courte
    0 0 0

    Les premiers "Jeux olympiques" pour prisonniers s'ouvrent ce lundi en Carélie (Nord-Ouest de la Russie).

    Les premiers "Jeux olympiques" pour prisonniers s'ouvrent ce lundi en Carélie (Nord-Ouest de la Russie).

    Ce nom officieux est attribué aux épreuves sportives d'été (Spartakiade) organisées pour les détenus d'établissements pénitentiaires par la Direction d'application des peines (DAP) de Carélie.

    Ainsi que l'a expliqué à RIA Novosti le directeur du service de l'éducation de la DAP, Alexandre Dorofeïev, sept équipes représentants tous les établissements pénitentiaires de la Carélie prendront part aux compétitions. Le programme prévoit des tournois de mini-football, de volley-ball, de tennis de table et d'athlétisme.

    Les vainqueurs se verront remettre des prix du Comité des sports et du tourisme de la Carélie et la coupe qui sera tous les ans remise aux vainqueurs de la Spartakiade.

    Alexandre Dorofeïev n'exclut pas que des détenus d'autres établissements puissent participer aux jeux caréliens, mais ce problème dépend des responsables de la Direction fédérale d'application des peines et aussi des possibilités financières des colonies de redressement.

    A son avis, de bonnes conditions pour la pratique des différents sports ont été créées dans les prisons de Carélie. Dans chaque établissement il y a un terrain de football et de volley-ball et du matériel pour le body-building et d'autres sports.

    Les détenus disputent des épreuves entre eux et avec le personnel de la DAP, du ministère de l'Intérieur et du Parquet.

    Grâce au sport le nombre des manquements à la discipline a sensiblement diminué dans les établissements pénitentiaires.

    "Cela aide à établir des relations normales entre les détenues et les organes de l'ordre. Les détenus commencent à comprendre que les gardiens de l'ordre sont des gens normaux avec lesquels il est possible de trouver un langage commun", a dit Alexandre Dorofeïev.

    Lire aussi:

    Des geôliers néerlandais indignés par la liberté de leurs prisonniers
    L'e-sport bientôt au programme des JO 2024 à Paris?
    Azkaban reel: la peur et la haine à Guantanamo
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik