Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Le nom du successeur de Vladimir Poutine ne sera pas connu avant 2007 (des experts)

    Russie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 28 juin - RIA Novosti. Les débats sur le successeur éventuel de Vladimir Poutine ont repris avec une force nouvelle ces derniers temps. On a tout d'abord fait état des candidatures du ministre de la Défense, Sergueï Ivanov, et du tout nouveau patron de la société Chemins de fer russes, Vladimir Yakounine. Toutefois, les experts sont enclins à penser que le nom du véritable successeur du chef de l'Etat ne sera pas connu avant 2007, écrit le quotidien d'opposition Nezavissimaïa gazeta.

    "Ni Ivanov, ni Yakounine ne figure aujourd'hui parmi les candidats réels. Pour l'instant Vladimir Poutine tend plutôt à envisager dans cette fonction les présidents des deux chambres du parlement russe, Sergueï Mironov et Boris Gryzlov", estime le politologue Stanislav Belkovski.

    Mais, selon lui, le président est conscient aussi que son équipe brille par l'absence d'un successeur, d'un leader réellement en mesure d'assumer la pleine responsabilité des affaires du pays. Le Kremlin n'a pas encore élaboré la conception de la façon d'assurer la filiation du pouvoir. Cette conception verra probablement le jour un an avant la campagne présidentielle de 2008.

    Les experts sont persuadés qu'en 2007 le parti Iedinaïa Rossia (Russie unie), majoritaire au parlement, sera encore la principale force sur laquelle le Kremlin misera lors des élections à la Douma.

    "Les sondages indiquent que Russie unie devance toutes les autres forces politiques. C'est pourquoi je ne vois pas la raison pour laquelle Vladimir Poutine devrait se priver de son appui", dit le président de la fondation Politika, Viatcheslav Nikonov.

    Par ailleurs, souligne Stanislav Belkovski, le parti satellite de Russie unie, le LDPR (Parti libéral démocrate de Russie) est parfaitement prévisible et sûr. Quant aux autres structures passant pour être pro-Kremlin, comme Rodina (Patrie), une formation patriotique de gauche, ou encore le Parti des retraités, l'administration les "coulera". "Le Kremlin a horreur de toute imprévisibilité, de toute manifestation d'autonomie. C'est la raison pour laquelle Russie unie et le LDPR constitueront le seul appui de Vladimir Poutine", estime le politologue.

    Les experts estiment que la gauche et les forces patriotiques seront l'ossature de l'opposition à Vladimir Poutine. Pour Stanislav Belkovski, les Etats-Unis soutiendront celui qui sera en état d'accéder au pouvoir et de s'y maintenir. En attendant, il pense que Vladimir Poutine fait parfaitement l'affaire de l'Occident.

    Lire aussi:

    Poutine a déclaré qui déterminerait son successeur
    Who is Mr. Putin: retour sur 17 ans de politique du dirigeant russe
    Législatives 2011: Russie unie, parti le plus populaire (sondage)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik