Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La Russie poursuivra sa coopération avec l'Iran dans le nucléaire civil

    Russie
    URL courte
    0 0 0
    LA HAYE, 28 juin - RIA-Novosti. La Russie poursuivra sa coopération avec l'Iran dans le nucléaire civil dans le cadre des ententes enregistrées et dans le contexte de la non-prolifération des armes nucléaires, a déclaré mardi au cours d'une conférence de presse à La Haye le ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Sergueï Lavrov.

    "Je ne vois pas de raisons pour lesquelles on devrait changer quoi que ce soit dans notre coopération bilatérale en matière de nucléaire civil", a indiqué le chef de la diplomatie russe.

    "C'est sur les bases évoquées que la Russie entend poursuivre sa coopération avec l'Iran dans la construction de la centrale nucléaire à Bushehr", a souligné Sergueï Lavrov.

    Auparavant, le chef de l'Agence fédérale pour l'Energie atomique de la Fédération de Russie, Alexandre Roumiantsev, a fait savoir que le combustible nucléaire serait livré depuis la Russie en Iran à la fin de 2005 - début de 2006, alors que la mise en exploitation de la centrale de Bushehr, construite avec le concours de spécialistes russes sur le littoral iranien du golfe Persique était prévue pour la fin de 2006.

    Par des vols spéciaux et à un régime particulier, sous contrôle de l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA), une centaine de tonnes de combustible nucléaire seront amenées en Iran pour cette centrale.

    En Iran, le combustible brûlé sera stocké pendant trois à quatre ans dans une piscine spéciale à côté de la zone active. "Il n'y aura pas d'accès à ce combustible stocké, car à des réacteurs de ce type, il n'y a jamais d'accès à la zone active. Dans la mesure de l'accumulation requise, le combustible nucléaire brûlé sera rapatrié en Russie", a précisé Alexandre Roumiantsev.

    A la question de savoir qui dirigera la centrale nucléaire de Bushehr après sa mise en exploitation, le chef de l'Agence fédérale pour l'Energie atomique de la Fédération de Russie a répondu: "Pendant une certaine période, l'exploitation de la centrale sera conjointe, tan que nous ne formerons pas le personnel iranien". "Il s'agit sans doute d'une année ou deux", a estimé Alexandre Roumiantsev.

    Lire aussi:

    Nucléaire iranien: «Nos partenaires ont plus à perdre que nous», selon Téhéran
    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    Le MEPhI crée un programme de simulation pour développer les réacteurs nucléaires du futur
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik