Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La Russie se préoccupe de la stérilité des efforts pour créer une zone dénucléarisée au Proche-Orient

    Russie
    URL courte
    0 0 0
    GENEVE, 7 juillet - de notre correspondante, Ekaterina Andrianova. La Russie appuie les efforts tendant à créer de nouvelles zones dénucléarisées et est préoccupée par le "patinage" de ce processus au Proche-Orient, a déclaré jeudi à une séance plénière de la Conférence sur le désarmement Leonid Skotnikov, délégué permanent russe auprès du Q.G. genevois de l'Organisation des Nations Unies.

    "Le patinage des efforts pour créer une zone dénucléarisée au Proche-Orient ne manque pas de préoccuper et ce, d'autant plus que la situation politique et militaire dans cette partie du monde reste extrêmement compliquée", a indique le représentant permanent de la Fédération de Russie du Q.G. genevois de l'Organisation des Nations Unies.

    Et d'ajouter que la question d'une zone dénucléarisée est aussi celle d'actualité pour l'Asie du Sud (où se situent justement deux puissances nucléaires - l'Inde et le Pakistan), car la création d'une telle zone dénucléarisée permettrait renforcer la sécurité et la stabilité dans la région.

    Comme l'a souligné Leonid Skotnikov, la Russie salue le projet de traité sur une zone dénucléarisée, document qui a été concerté par les Etats d'Asie Centrale.

    A part cela, la Russie est prête à régler les questions qui restent encore sur le traité sur une zone dénucléarisée dans le Sud-Est de l'Asie dans le cadre d'un dialogue entre les puissances nucléaires et les pays-membres de l'Association des Nations du Sud-Est asiatique (ASEAN), a continué le diplomate.

    La Russie soutient l'idée pour créer dans le cadre de la Conférence sur le désarmement un comité spécial pour les garanties de sécurité pour les Etats ne possédant pas d'armes nucléaires, a rapporté le délégué permanent russe auprès du Q.G. genevois de l'Organisation des Nations Unies.

    "La Russie serait même prête à envisager la mise au point d'un accord global sur des garanties négatives de sécurité, mais à condition évidemment qu'un tel accord tienne compte de notre doctrine militaire et de notre conception de la sécurité nationale", a signalé Leonid Skotnikov.

    Selon ce dernier, la question des garanties de sécurité est en train de revêtir une importance toute particulière dans le contexte du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires.

    "La Russie soutient invariablement l'aspiration des Etats-membres du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, ne possédant pas d'armes nucléaires, à obtenir ce genre de garanties", a conclu le diplomate russe.

    Lire aussi:

    L'UE veut une zone dénucléarisée au Proche-Orient
    «Nous sommes à deux doigts d'une guerre nucléaire»
    Doctrine nucléaire US: la Défense chinoise réplique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik