Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Poutine : la Russie n'a pas d'ambitions impériales mais a des intérêts dans l'espace postsoviétique

    Russie
    URL courte
    0 2 0 0

    * Russie * président * CEI *

    Poutine : la Russie n'a pas d'ambitions impériales mais elle a des intérêts dans l'espace postsoviétique

    MOSCOU, 6 septembre - RIA-Novosti. Vladimir Poutine a assuré que la Russie n'a pas d'ambitions impériales mais a des intérêts dans l'espace postsoviétique et ils doivent être pris en compte.

    Rencontrant lundi au Kremlin des politologues et des analystes étrangers, le président a dit que les récents événements dans des pays de la CEI n'avaient provoqué aucun refroidissement dans les rapports entre la Russie et l'Union européenne.

    "Le problème ne réside ni dans l'Ukraine, ni dans la Kirghizie et dans aucun autre pays, ni même dans la couleur de leurs drapeaux. Le problème réside dans le respect des lois", a noté Vladimir Poutine.

    "Nous ne sommes pas intéressés à une déstabilisation de la situation dans l'espace postsoviétique", a-t-il souligné.

    "Nous ne reviendrons jamais à l'empire soviétique. Cette tentative créerait une énorme pression sur l'économie, la politique et l'idéologie", a-t-il poursuivi.

    "Même si nous le voulions, cela serait impossible", a ajouté le président russe.

    S'agissant des "révolutions colorées", Poutine a dit que dans ces pays l'opposition a tout d'abord été acculée dans l'impasse par les actes inconstitutionnels du pouvoir mais qu'ensuite les opposants n'ont pas été plus respectueux de la constitution.

    Le président a rappelé dans cet ordre d'idées le troisième tour du scrutin présidentiel en Ukraine.

    Poutine a fait savoir ses projets de débattre de la question de la CEI au sein du G8.

    A la question de savoir s'il croyait réellement que d'aucuns cherchent à déstabiliser la situation en Russie, le président a répondu qu'il ne pensait pas que quelques pays en Europe agissent intentionnellement contre la Russie. Toutefois il a souligné que la Russie préférait que ses intérêts dans cet espace (postsoviétique) soient pris en compte.

    25 millions de Russes ethniques peuplent cet espace, a rappelé Vladimir Poutine.

    "Personne ne connaît mieux que nous la situation qui y prévaut et nous voulons que notre avis soit pris en compte. ", a dit le président.

    S'agissant des russophones dans l'espace postsoviétique, le président a annoncé que la législation réglementant leur installation en Russie serait simplifiée en automne. Le président a rappelé dans cet ordre d'idées la situation démographique compliquée dans le pays.

    Evoquant la situation autour des bases américaines en Asie centrale, le président a souligné : "Ce ne sont pas des bases, ce sont des aérodromes d'appui".

    Dès le début, a-t-il rappelé, on disait que ces aérodromes seraient utilisés uniquement pendant l'opération en Afghanistan.

    Or la situation en Afghanistan évolue et lorsqu'on soulève la question du retrait de ces bases, cela ne doit pas être une surprise, estime Vladimir Poutine.

    Lundi le président russe a rencontré au Kremlin un groupe de politologues et d'analystes étrangers se spécialisant dans la thématique russe. A Moscou, ils assistent aux réunions du club de discussions Valdaï organisé par RIA-Novosti et le Conseil russe pour la politique extérieure et de défense.

    Lire aussi:

    Poutine revient sur l’ingérence US dans les élections russes de 2012
    Poutine: l'Occident contraint Pyongyang à développer l'arme nucléaire
    Who is Mr. Putin: retour sur 17 ans de politique du dirigeant russe
    Kremlin: Poutine n’est pas l’avocat d’Assad, il défend le droit international
    Poutine-Trump: la rencontre la plus attendue du G20
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik