Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Adamov craint qu'aux USA, les services secrets américains n'essaient de lui arracher des secrets d'Etat

    Russie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 6 septembre - RIA Novosti. L'ex-ministre russe de l'Energie atomique, Evgueni Adamov, n'a pas exclu mardi sur la radio "Echos de Moscou" qu'en cas de son extradition vers les Etats-Unis les services secrets US essaient de lui soutirer des secrets d'Etat, en recourant à la torture et à des substances psychotropes.

    Selon Evgueni Adamov, le fait même que "la justice américaine n'a pas profité de l'occasion pour l'écouter au tribunal en tant qu'homme libre" en est une preuve.

    "Ils (Américains) n'ont pas besoin de moi au tribunal, et, en général, ils n'ont pas tellement besoin du procès. Il leur faut un porteur de secrets d'Etat amené de force, les bras liés. Pourquoi? Cherchez la réponse vous-mêmes", a déclaré l'ex-ministre de l'Energie atomique de la Fédération de Russie, Evgueni Adamov, en intervenant mardi sur la radio "Echos de Moscou".

    D'après Evgueni Adamov, la raison principale de sa persécution par les Etats-Unis, c'est leur "volonté de prouver que tout le pouvoir en Russie est vénal, et que l'on peut pas laisser sans contrôle un tel pays doté d'armes nucléaires". Et le scandale autour de la prétendue corruption des diplomates russes dans le cadre du programme de l'Organisation des Nations Unies "Pétrole contre nourriture" sert le même objectif, est persuadé l'ex-ministre de l'Energie atomique de la Fédération de Russie.

    C'est pourquoi, estime Evgueni Adamov, la question de son éventuelle extradition vers les Etats-Unis où il pourrait faire l'objet de tortures et d'administration forcée de substances psychotropes "devrait préoccuper ces personnes en Suisse qui vont adopter une telle décision". (à suivre)

    Lire aussi:

    Le poète russe Evgueni Evtouchenko s'est éteint aux USA
    Vers des ordinateurs 10 000 fois plus économes
    Des chercheurs russes inventent un explosif surpuissant
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik