Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Douma favorable à la prise de mesures urgentes pour protéger les enfants russes adoptés par les étrangers

    Russie
    URL courte
    0 0 10
    MOSCOU, 6 septembre - RIA-Novosti. La Douma entend débattre vendredi 9 septembre du projet d'interpellation parlementaire à adresser au premier ministre Mikhaïl Fradkov.

    Dans cette requête, les députés insistent sur la prise de mesures urgentes en vue d'assurer la protection d'Etat aux enfants citoyens de la Fédération de Russie adoptés par les étrangers.

    Comme l'a indiqué aux journalistes un des vice-présidents de la Douma, Vladimir Katrenko (en charge de cette question), ce thème a été soulevé suite aux cas, toujours plus fréquents, de violences sur les enfants russes dans les familles d'adoptants. Les députés, a-t-il dit, expriment ainsi leur préoccupation face au sort réservé aux enfants adoptés par les étrangers et résidant hors la Russie.

    Avant qu'ils ne deviennent majeurs, ces enfants restent citoyens de la Fédération de Russie et ils sont à peu près 64 000 dans le monde, a précisé le député russe.

    A son avis, la conclusion d'accords sur la coopération internationale dans le domaine de l'adoption d'orphelins pourrait devenir l'outil le plus efficace dans la protection des enfants russes adoptés par les étrangers.

    "Cette solution permettra à l'Etat de préserver son contrôle sur la manière dont sont respectés les droits et les intérêts des enfants adoptés", a expliqué le député.

    L'interpellation insiste aussi sur la garantie du droit d'adoption prioritaire pour les familles russes, a rappelé Vladimir Katrenko.

    Ekaterina Lakhova, présidente du Comité pour les femmes, la famille et les enfants de la Douma, a rappelé que 14 enfants russes adoptés par des étrangers sont morts ces derniers temps. La dernière victime, un garçon de 8 ans, est mort de faim aux Etats-Unis en août.

    Lire aussi:

    RT reçoit des dizaines de demandes d'adoption d'enfants russes devenus orphelins en Irak
    Enfants russes à Bagdad: «On nous bombardait, nous n'avions rien à manger»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik