Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La délégation russe à l'APCE contre l'examen du rapport sur le communisme à la prochaine session (version élargie)

    Russie
    URL courte
    0 10

    MOSCOU, 12 septembre - RIA Novosti. La délégation russe à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) est contre l'examen d'un rapport sur les crimes du communisme à la future session de l'APCE en octobre prochain, a déclaré lundi dans une interview à RIA-Novosti Konstantin Kossatchev.

    Konstantin Kossatchev, qui est président du Comité pour les Affaires internationales de la Douma d'Etat (Chambre basse du Parlement russe) et chef de la délégation russe à l'APCE, a notamment souligné: "Le rapport sur le communisme n'est pas encore prêt à être examiné. C'est pourquoi je m'attends à une très dure discussion sur cette question à la réunion de la Commission politique de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe".

    Mardi 13 septembre, Paris accueille la prochaine réunion de la Commission politique de l'APCE qui va notamment se pencher sur deux rapports, dont le premier porte sur l'inadmissibilité de la justification du nazisme en Europe contemporaine et le second sur la condamnation des crimes commis sous le communisme.

    Parlant du second rapport, le chef de la délégation russe à l'Assemblée parlementaire du Conseil de m'Europe a fait remarquer que la présentation du rapport sur le communisme, ferait le jeu des forces à l'APCE qui essaient de l'identifier au totalitarisme nazi. Cela dit, le président du Comité pour les Affaires internationales de la Chambre basse du Parlement russe a indiqué que "la différence d'idéologie était flagrante". Comme l'a dit Konstantin Kossatchev, la délégation russe ne peut pas accepter le rapport sous sa forme actuelle, proposée par certains députés à l'APCE.

    Evoquant le premier rapport, Konstantin Kossatchev a noté qu'il y avait incontestablement là des propositions très concrètes et des observations tout aussi concrètes à ce sujet. Et de rappeler que l'initiative dudit rapport revenait justement à la partie russe, et que le Mikhaïl Marguelov, président du Comité pour les Affaires internationales du Conseil de la Fédération (Chambre haute du Parlement russe), en serait le rapporteur.

    "Bien que des situations et des pays concrets ne soient pas cités dans ce document, on ne comprend que trop les préoccupations de la Russie face à la situation actuelle dans les Etats baltes", a fait remarquer le président du Comité pour les Affaires internationales de la Douma d'Etat et chef de la délégation russe à l'APCE. Et d'ajouter qu'en Estonie et en Lettonie, par exemple, les anciens "SS" avaient désormais les mêmes avantages que les vétérans et anciens combattants de la Grande Guerre patriotique. "Un tel état des choses est parfaitement inadmissible", a conclu Konstantin Kossatchev.

    Au cours de l'examen de mardi à Paris des rapports en question, il sera décidé s'ils figureront ou pas à l'ordre du jour de la session de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe prévue pour début octobre prochain.

    Lire aussi:

    11 millions d’euros en moins, l’APCE privée d’un tiers des subventions russes
    La Russie pourrait se retirer du Conseil de l’Europe
    Moscou juge nécessaire d’éviter la propagation de la crise au Conseil de l’Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik