Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Les griefs de Riga envers Gerhard Schröder

    Russie
    URL courte
    0 1 0 0

    MOSCOU, 1er novembre - RIA Novosti. La Lettonie n'a pas de griefs envers la Russie, mais elle en a vis-à-vis de Gerhard Schröder concernant le projet de Gazoduc nord-européen, a déclaré le chef de la diplomatie lettonne, Artis Pabriks, dans une interview publiée mardi par le quotidien russe Vremia Novosteï.

    "En tant que ministre letton des Affaires étrangères, je n'ai pas de reproches à faire à la Russie. Je comprends la position russe. Mais j'ai des griefs envers Gerhard Schröder, car ses arguments sont illogiques", a-t-il dit.

    "Contrairement à la Russie, l'Allemagne est, comme la Lettonie, membre de l'Union européenne. Toute l'Europe importe de l'énergie, et puisque nous sommes des partenaires nous devons nous consulter. La Russie part de ses intérêts nationaux: elle veut vendre le maximum de gaz. Mais le cabinet sortant de Berlin n'a pas fait tout ce qu'il devait faire", a estimé M. Pabriks.

    "L'Allemagne devrait se soucier du bien commun de l'Union européenne qui mène une politique énergétique conjointe, et elle ne peut pas se conduire comme si elle ne faisait pas partie des Vingt-Cinq", a-t-il dit.

    "Nous allons suivre la réalisation pratique du projet de gazoduc, et voir la position qu'adoptera la nouvelle chancelière Angela Merkel. Bien sûr, nous ne pouvons rien faire si l'Allemagne désire construire ce gazoduc", a fait remarquer le ministre.

    Le diplomate letton s'est dit persuadé que la décision de construire le gazoduc est politique. "J'en suis convaincu. Mais cela ne profitera pas à l'Allemagne et n'améliorera guère ses positions au sein de l'Union européenne", a estimé M. Pabriks.

    En septembre dernier, les dirigeants du russe Gazprom et des allemands BASF et E.ON Ruhrgas ont signé l'accord sur la construction du Gazoduc nord-européen. Passant sous la Baltique, ce gazoduc doit relier le port russe de Vyborg et le littoral allemand. Long de plus de 1.200 km, il doit être mis en service en 2010. Les investissements nécessaires à la construction d'une double conduite de gaz dépasseront 4 milliards d'euros.

    Lire aussi:

    La Grèce confirme son intérêt pour le gazoduc de la Russie
    Nord Stream 2 insuffisant pour satisfaire la demande de l’UE en gaz russe
    Allemagne: la politisation du Nord Stream 2 est inadmissible
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik