Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Tbilissi estime que l'approche russe du plan de règlement en Ossétie du Sud n'est pas constructive

    Russie
    URL courte
    0 101
    TBILISSI, 1-er novembre - RIA Novosti. La Géorgie estime que l'approche russe du plan de règlement en Ossétie du Sud n'est pas constructive", lit-on dans un communiqué du ministère géorgien des Affaires étrangères, document dont le texte est parvenu mardi à RIA Novosti.

    "Le ministère des Affaires étrangères de la Géorgie juge superficielle et par trop hâtive l'attitude adoptée par la Russie à l'égard du plan de règlement du conflit et exhorte la partie russe à faire preuve d'une approche plus souple et constructive en vue d'enregistrer un sérieux progrès en matière de règlement du conflit", est-il notamment indiqué dans le document de la diplomatie russe.

    "Malgré l'attitude non constructive de la partie russe, la direction de la Géorgie poursuivra énergiquement et avec conséquence à adopter certaines mesures dans le cadre du plan en question en vue d'un règlement négocié et opportun du conflit", lit-on dans le communiqué du ministère des Affaires étrangères de la Géorgie.

    "Le 1-er novembre, l'Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la Fédération de Russie en Géorgie, Vladimir Tchkhikvichvili, a été convoqué au ministère géorgien des Affaires étrangères pour donner des éclaircissements au sujet de la récente déclaration du coprésident russe de la Commission de contrôle mixte (CCM), l'ambassadeur ambulant du ministère des Affaires étrangères (MID) de la Fédération de Russie, Valeri Keniaïkine", a fait savoir le Département de la Presse et de l'Information du ministère des Affaires étrangères de la Géorgie.

    "Dans son interview à RIA Novosti en date du 31 octobre dernier, Valeri Keniaïkine a évalué comme irréaliste le plan de règlement négocié du conflit sud-ossète, préparé par la partie géorgienne. Qui plus est, Valeri Keniaïkine a affirmé que le plan témoignait d'un certain durcissement de la prise de position géorgienne et ne correspondait pas à l'initiative à trois étapes du Président de la Géorgie, Mikhaïl Saakachvili, pour régler le conflit, initiative qui avait été présentée à la 59-ème session de l'Assemblée Générale de l'Organisation des Nations Unies. Aujourd'hui, au cours de la rencontre au ministère des Affaires étrangères de la Géorgie, l'ambassadeur de la Fédération de Russie a confirmé que ladite déclaration de Valeri Keniaïkine reflétait l'attitude officielle de la Russie sur cette question précise", est-il écrit dans le communiqué de la diplomatie géorgienne.

    "Pour sa part, la partie géorgienne a fait remarquer à cette rencontre avec l'ambassadeur de la Fédération de Russie que le plan de règlement négocié du conflit en Ossétie du Sud n'était que la première étape de la mise en application des initiatives, présentées par le Président de la Géorgie, Mikhaïl Saakachvili, à la 59-ème session de l'Assemblée Générale de l'ONU et à la session de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) le 26 janvier 2005. Le plan en question tient notamment compte de l'intensification du processus de règlement du conflit, tout en prenant en considération l'élargissement du format des négociations et le perfectionnement du rôle de la composante internationale dans ce processus, ainsi que l'intensification de cette composante. Dans le même temps, on doit adopter parallèlement des mesures tout à fait concrètes pour rétablir la confiance mutuelle entre les parties au conflit et effectuer des démarches appropriées pour la réhabilitation économique de la régions", a souligné dans son communiqué le ministère des Affaires étrangères de la Géorgie.

    Lire aussi:

    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    L'Otan propose à Moscou de ne plus reconnaître l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik