Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Lier la ratification du FCE à l'accomplissement des engagements d'Istanbul serait contre-productif (MID)

    Russie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 6 décembre - RIA Novosti. La Russie estime qu'il serait contre-productif de faire dépendre la ratification du Traité adapté sur les forces conventionnelles en Europe (FCE) de l'accomplissement des engagements pris à Istanbul.

    "Les pays de l'OTAN n'ont toujours pas ratifié l'Accord d'adaptation en faisant dépendre le début de cette procédure de l'accomplissement des engagements pris à Istanbul. Ce préalable est contre-productif", a déclaré mardi le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères (MID) Mikhail Kamynine dans une interview à RIA Novosti.

    Les ententes russo-géorgiennes et russo-moldaves sur le retrait des bases militaires et des armements russes de ces pays "ont un caractère bilatéral et n'entraînent pas d'engagements de la Russie à l'égard des pays tiers".

    "Nous avons respecté tous les éléments ayant trait au FCE", a dit Mikhail Kamynine.

    Selon le diplomate, la situation qui s'est créée autour du FCE est anormale. "La Russie a fait le nécessaire pour assurer l'entrée en vigueur du FCE dans les plus brefs délais: elle a respecté les niveaux appropriés des flancs et tous les éléments des accords d'Istanbul relatifs au traité, elle a ratifié l'Accord sur son adaptation. Bien plus, en dehors du contexte du FCE, une entente russo-géorgienne est intervenue et est déjà en voie d'application sur l'achèvement du retrait des bases militaires russes du territoire de la Géorgie en 2008", a dit Mikhail Kamynine.

    En 1999, à Istanbul, les pays de l'OTAN se sont engagés "à déployer rapidement des efforts en vue de contribuer à l'achèvement des procédures nationales de ratification, pour que l'Accord d'adaptation entre en vigueur dans les plus brefs délais".

    "Cet engagement doit être accompli. Si rien ne change, les signataires du FCE devront probablement définir à la troisième conférence sur la mise en œuvre du FCE, qui se tiendra en mai 2006, leur position de principe quant au sort de "la pierre angulaire de la sécurité européenne", a souligné le porte-parole du ministère des Affaires étrangères de Russie.

    Le texte intégral de l'interview est publié en russe sur le site de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    Élections en Algérie: le patronat industriel appelle Bouteflika à briguer un 5e mandat
    Aux Pays-Bas, le parlement ignore la voix de ses citoyens sur le dossier ukrainien
    Maria Zakharova appelle les USA à ne pas «faire des ronds de jambe» à Kiev
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik