Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Youri Loujkov serait heureux que Slobodan Milosevic vienne à Moscou pour y suivre un traitement

    Russie
    URL courte
    0 0 0

    MOSCOU, 21 janvier - RIA Novosti. Le maire de Moscou, Youri Loujkov, a déclaré qu'il serait heureux que l'ancien président yougoslave vienne à Moscou pour s'y faire soigner. "J'ignore ce qui sera décidé au niveau gouvernemental, mais la capitale accueillera Milosevic avec joie", a dit Youri Loujkov.

    De l'avis du premier magistrat de Moscou,"Le tribunal a engagé des poursuites infondées contre Milosevic, il le maintient en détention depuis plusieurs années et maintenant il ne sait plus ce qu'il doit faire. C'est une honte".

    Youri Loujkov pense que les chefs d'accusation retenus contre Slobodan Milosevic ont fait long feu et que les accusateurs n'ont plus qu'un seul souci, celui de faire contre mauvaise fortune bon coeur".

    Le maire estime également injuste que les accusateurs ne veuillent pas s'excuser devant Milosevic pour les années perdues. "Il faudrait introduire dans la pratique judiciaire un système en vertu duquel les juges ayant inconsidérément maintenu une personne en détention seraient placés derrières les barreaux pour une durée identique", pense Youri Loujkov.

    Au mois de décembre de l'année dernière Slobodan Milosevic avait demandé aux juges du Tribunal international pour l'ex-Yougoslavie de l'autoriser à se rendre à Moscou pour y subir des examens médicaux et suivre un traitement à l'Institut Bakouliov.

    Le 18 janvier, Moscou a fait parvenir au Tribunal international pour l'ex-Yougoslavie les documents nécessaires afin d'obtenir une libération provisoire de Milosevic, a annoncé le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Kamynine, en ajoutant que l'ex-président yougoslave avait également assuré le tribunal qu'il reviendrait à La Haye à l'issue de son traitement.

    Slobodan Milosevic est accusé de génocide, de crimes contre l'humanité et de violation des lois et des us de la guerre, eu égard au rôle qu'il a joué dans les années 90 du siècle dernier lors des conflits armés en Croatie, en Bosnie-Herzégovine et au Kosovo.

    Lire aussi:

    Tribunal pour l'ex-Yougoslavie: Rien que des mensonges!
    Le Premier ministre croate dénonce «la profonde injustice morale» du tribunal de La Haye
    L'ex-général croate Praljak mort d'empoisonnement au cyanure, selon le parquet
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik