Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La vie culturelle de la Russie

    Russie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, RIA Novosti. Le 24 janvier, la chaîne moscovite TVTs entamera la projection du cycle Les Hivers russes à Nice. Ses six épisodes relatent l'histoire de la présence russe sur la côte d'Azur au XIXe et au début du XXe siècle.

    Les quatre premiers épisodes ont trait à la dynastie des Romanov. "Joseph et Joséphine" raconte l'aventure amoureuse de la fille naturelle de l'empereur Nicolas 1er, Joséphine Koberwein, avec le peintre français Joseph Fricero. Ensuite ce sera "Une visite de l'impératrice", "La mort du tsarévitch (le cézarevitch héritier du trône de Russie Nicolaï Alexandrovitch est décédé à Nice) et "Le testament de la princesse Iourevskaïa" (la femme bien aimée et l'épouse morganatique d'Alexandre II était venue finir ses jours sur la côte d'Azur).

    Les deux derniers films - "Le Paradis perdu" et "Mascarade" - évoquent l'émigration blanche en provenance de la Russie bolchevique.

    Les prises de vues ont eu lieu sur la côte d'Azur - Nice, Villefranche-sur-mer, Monte-Carlo, Cannes, Menton - et aussi à Paris, aux Pays-Bas, à Saint-Pétersbourg et dans ses environs, dans les palais et les parcs de Peterhof et Tsarskoe selo.

    Les auteurs du cycle ont utilisé des photographies, des documents et des chroniques inédits provenant d'archives publiques et privées de France, de Russie, des Pays-Bas et du Danemark.

    Le Festival hivernal international Hyperborée 2006 unit les Nordiques

    PETROZAVODSK, RIA Novosti. Le Festival hivernal international Hyperborée 2006 se déroulera au mois de février à Petrozavodsk, la capitale de la Carélie (république située dans le nord-ouest de la Russie). Selon une vieille légende, Hyperborée était le nom d'un pays qui se trouvait "au-delà du boreas", ce vent du nord.

    Pour les organisateurs, cette fête doit concourir à l'union des Nordiques, à la coopération culturelle du Nord de la Russie et des pays d'Europe du Nord. Parmi ses participants il y a des artistes, des peintres et des sportifs de Russie, de Finlande, de Norvège, de Suède et de République tchèque.

    Une exposition de caricatures du musée des beaux-arts de la ville sibérienne de Sourgout, un show artistique imaginé par des artistes norvégiens, une exposition de marionnettes populaires de Khany-Mansiisk (Sibérie) ainsi que toutes sortes de concours figurent au programme.

    Le musicien rock Youri Chevtchouk: en Occident on ne connaît pas l'art russe contemporain

    LONDRES, RIA Novosti. Selon Youri Chevtchouk, le leader du groupe rock DDT bien connu en Russie, "le public occidental n'a aucune notion de l'art russe nouveau et contemporain". "En Occident on a entendu parler du Bolchoï, du Kirov (appellation soviétique du théâtre Mariinski), on sait ce que sont les blinis, les balalaïkas et les matriochka, mais l'art russe contemporain, c'est la grande inconnue", dit Youri Chevtchouk.

    Il a remarqué l'absence presque totale de musique russe moderne dans les magasins spécialisés en Occident: "Pourquoi n'y en a-t-il ni à Paris, ni à Londres, nulle part? C'est déplorable".

    "C'est que nous avons beaucoup de choses à dire à l'Europe et au monde. En Russie les talents ne manquent pas, que ce soit en musique rock, en peinture, en théâtre ou en cinéma", estime le musicien.

    Le groupe DDT s'est produit au deuxième festival Hiver russe Trafalgar square le 14 janvier à Londres. Le lendemain, il a donné un grand concert solo au Hammersmith Palace de la capitale britannique.

    L'exposition Russie-Italie a été un événement phare de l'année 2005

    MOSCOU, RIA Novosti. En 2005, l'exposition "Russie-Italie. A travers les siècles. De Giotto à Malevitch" présentée par le portail Musées de Russie a été la plus visitée par les internautes (4.500 nouveautés en provenance de musées russes y ont été insérées au cours de l'année). L'exposition s'est tenue à Moscou, au Musée des Beaux-Arts Pouchkine et, selon sa directrice, Irina Antonova, "elle figure parmi les plus grands projets de la seconde moitié du XXe et du début du XXIe siècle".

    "Les critiques d'art disent avoir été impressionnés par la confrontation des deux grandes cultures, portant sur une période longue de plus de mille ans. En particulier par la comparaison de l'art russe ancien - Andreï Roublev, Dionissi (peintres d'icônes des XIV-XVes siècles) et de la renaissance italienne - Botticelli, Raphaël, Léonard de Vinci, Michelange, Titien, relève Irina Antonova. Avant cette exposition on n'avait jamais procédé à de telles comparaisons. Et celle qui a eu lieu dans les limites d'un seul espace a révélé énormément de choses, surtout en ce qui concerne l'art russe ancien, son échelle, son langage artistique, ce que beaucoup ne supposaient pas auparavant".

    Précédemment cette exposition avait été présentée à Rome où selon Irina Antonova, "elle avait connu un succès considérable".

    Un musée de Staline va être inauguré à Volgograd (Stalingrad jusqu'en 1961)

    VOLGOGRAD, RIA Novosti. Une exposition consacrée au thème Staline et Stalingrad sera inaugurée au mémorial du mont Mamaev le 2 février, le jour du 63e anniversaire de la fin de la bataille de Stalingrad.

    Svetlana Argastseva, directrice-adjointe pour la recherche du musée-panorama Bataille de Stalingrad, a indiqué que l'exposition comporterait quatre volets: Staline et Tsaritsyne (la ville depuis laquelle il avait dirigé les opérations pendant la guerre civile en 1918), les conséquences de la guerre civile et le changement de nom de Tsaritsyne en Stalingrad, la bataille de Stalingrad, la ville de l'après-guerre et sa débaptisation pour prendre le nom de Volgograd.

    "Nous avons décidé de ne donner aucune appréciation de la personnalité de Staline", souligne Svetlana Argastseva. Les photographies uniques, les documents d'archives et les innombrables pièces du musées évoqueront la présence de Staline dans le développement de la ville. La chercheuse a fait remarquer que l'exposition comportera également des matériaux concernant la période des répressions.

    Lire aussi:

    Les trois vies d'Oscar Rabine
    Les 100 Stalingrad qui réconcilient la France et la Russie
    Le Musée des chemins de fer s’est ouvert à Saint-Pétersbourg
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik