Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Londres continuera à financer les ONG russes (ambassadeur)

    Russie
    URL courte
    0 0 0 0

    MOSCOU, 31 janvier - RIA Novosti. La Grande-Bretagne poursuivra son financement des organisations non gouvernementales (ONG) en Russie, a déclaré l'ambassadeur britannique à Moscou, Anthony Brenton, dans une interview diffusée mardi par la radio Écho Moscou.

    "Nous avons la ferme intention de poursuivre ce travail, parce que nous croyons toujours qu'il profite non seulement à la Russie, mais aussi à la Grande-Bretagne. Notre financement transparent des ONG en Russie contribue à l'évolution de la démocratie dans votre pays", a-t-il dit.

    Des ONG fortes, c'est la condition sine qua non d'une démocratie "saine" dans n'importe quel pays, a souligné M. Brenton, avant d'ajouter que son pays étudiait attentivement la nouvelle législation russe sur les organisations non gouvernementales.

    "Nous espérons beaucoup que cette loi sera appliquée de façon à contribuer au développement de ces organisations, sans les réprimer", a indiqué le diplomate.

    Après le "scandale des espions", la Grande-Bretagne a encore une fois vérifié la transparence de sa collaboration avec les ONG russes, y compris avec le Groupe Helsinki de Moscou, a poursuivi l'ambassadeur britannique.

    "Nous avons encore une fois passé à la loupe notre collaboration avec toutes les organisations que nous soutenons. Bien sûr, le Groupe Helsinki de Moscou est fermement attaché aux valeurs que la Russie a fait siennes en tant que membre de l'OSCE", a indiqué M. Brenton. Il a souligné que tous les projets réalisés par la Grande-Bretagne étaient absolument ouverts et accessibles à l'opinion publique.

    Images (scandale des espions)

    Lire aussi:

    Législatives anticipées en Grande-Bretagne: exit le Brexit?
    Migrants: Génération identitaire s’explique sur l’affaire des bateaux
    Selon Sergueï Kisliak, la situation entre Moscou et Washington durera longtemps
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik