Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Le Kremlin cesse de miser sur les gouverneurs en uniforme

    Russie
    URL courte
    0 2 0 0
    MOSCOU, 1er février - RIA Novosti. Les généraux des services secrets placés par le Kremlin à la tête des régions n'ont pas fait la preuve de leur compétence, que ce soit en tant qu'hommes politiques ou comme gestionnaires. Les généraux habitués à une soumission absolue de la part de leurs subordonnés ne peuvent pas faire de bons dirigeants civils, écrit Polititcheski journal.

    Selon Rostislav Tourovski du Centre de technologies politiques, après l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine, le FSB (Service fédéral de sécurité), qui est une sorte de corporation, a essayé de renforcer ses positions au niveau régional. Les "tchékistes" (du mot "tchéka", prédécesseur du KGB-FSB) ont remporté les élections grâce au soutien énergique du centre fédéral, et tout le monde les a appelés les candidats du Kremlin. Voilà pourquoi ils sont parvenus au pouvoir dans certaines régions (à Smolensk, Voronej, Oulianovsk et en Ingouchie).

    Selon le politologue, les régimes instaurés par les généraux dans les régions ont des traits typiques. Tout d'abord, l'alliance entre le gouverneur militaire et les élites locales qui espéraient que le général leur permettrait de gérer toute l'économie de la région. D'ordinaire, les choses se passaient vraiment ainsi: le pouvoir économique réel appartenait à tel ou tel groupe et, souvent, à quelques groupes rivaux. Mais le général commençait ensuite à attirer dans la région des "intrus" (le plus souvent, des Moscovites), auxquels il transmettait des biens et des moyens de gestion. Ce qui provoquait un conflit entre les élites locales et les nouveaux venus, ainsi qu'un chassé-croisé au sein de l'administration.

    Les experts estiment que la décision de ne plus nommer de tchékistes dans les structures du pouvoir a été prise il y a deux ans au niveau de l'administration présidentielle, affirme Rostislav Tourovski.

    Les hommes du FSB ne se trouvent pas sur le "banc des remplaçants" en attendant les nominations dans les régions. Par exemple, dans la région de Toula, le chef de la Direction locale du FSB, Vladimir Lebedev, se préparait à occuper le poste de gouverneur, mais il n'a pas été autorisé à participer aux élections. Le général d'armée Gueorgui Chpak a remporté les élections dans la région de Riazan, mais l'ancien agent des services de renseignements Igor Morozov n'a pas bénéficié du soutien du centre.

    Ce sont moins les tchékistes n'ayant pas justifié la confiance fondée en eux qui sont en cause que le système même de nomination à la direction des régions de représentants du FSB", estime Rostislav Tourovski.

    Lire aussi:

    Région de Moscou: une cellule de Daech dirigée par des émissaires étrangers mise au jour
    Des suspects projetant des attentats à Saint-Pétersbourg arrêtés par le FSB (vidéo)
    Le FSB déjoue des attaques de Daech prévues pour le jour de la rentrée scolaire à Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik