Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Les objectifs du ministère de la Santé et du Développement social pour 2006

    Russie
    URL courte
    0 1 0 0
    MOSCOU, 2 février - RIA Novosti. L'un des objectifs du ministère russe de la Santé et du Développement social consistera à ramener, en 2006, au niveau de 13,5% la tranche de population dont les revenus sont inférieurs au minimum vital, a annoncé mercredi une source au sein du gouvernement.

    Au cours de sa réunion de jeudi le gouvernement examinera un rapport sur les résultats et les grands axes de l'activité du ministère de la Santé et du Développement social pour 2006-2008.

    Selon les chiffres cités, en 2000, 28,9% des Russes se rapportaient à cette catégorie de population. Ils étaient 27,3% en 2001, 24,2% en 2002, 20,3% en 2003, 17,8% en 2004 et 15,8% en 2005.

    Les chiffres pour 2007 et 2008 sont respectivement 11,7 et 9,7%.

    La source a fait remarquer que ces dernières années les revenus réels de la population s'étaient accrus de 50%, les pensions ainsi que plusieurs allocations avaient été relevées tandis que le salaire minimum avait été augmenté plusieurs fois.

    La source gouvernementale a également déclaré aux journalistes que l'analyse de la structure de la pauvreté révélait une forte présence d'actifs. Les personnes exerçant une activité professionnelle constituent environ la moitié de la population pauvre, un fait dû principalement à une basse rémunération.

    A cet égard le ministère de la Santé et du Développement social fait figurer parmi ses principaux objectifs tactiques l'augmentation des salaires et des pensions, une meilleure couverture sociale des personnes nécessiteuses, une répartition mieux ciblée de l'aide sociale adressée aux entités de la Fédération et aux municipalités.

    Lire aussi:

    Pas d’allocations sociales pour presque 600.000 habitants du Donbass
    Derrière les élections, le spectre des «réformes» Macron
    Quels pays de l’UE peinent à protéger leurs habitants de la pauvreté
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik