Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Le Kremlin fait une croix sur son projet Rodina

    Russie
    URL courte
    0 110
    MOSCOU, 2 février - RIA Novosti. Plusieurs députés russes quittent le groupe Rodina (La Patrie), dont deux pour rejoindre les rangs du parti pro-présidentiel Russie Unie. Les transfuges expliquent leur décision par le refus d'accepter la rhétorique nationaliste des dirigeants du parti. Mais les experts sont convaincus que c'est la nouvelle prise de position du Kremlin qui les poussent à quitter Rodina, écrit le quotidien Vedomosti.

    Le leader du parti, Dmitri Rogozine, explique cette fuite par la guerre à outrance déclarée contre Rodina par des fonctionnaires de l'administration du président. "Des responsables de l'administration m'ont confié avoir divisé les députés de notre groupe en deux catégories: ceux dont l'idéologie est proche de Rodina et ceux, les loyaux, qui nous ont rejoints par opportunisme ou qui ont besoin de faire leurs affaires", dit-il.

    "Le Kremlin a fait une croix sur Rogozine, et tous ceux qui espéraient profiter du projet commencent à partir", explique le président de l'Institut de stratégie nationale, Stanislav Belkovski. À son avis, seuls resteront dans le parti ceux qui l'ont rallié pour des raisons d'idéologie.

    Nombreux ont été séduits par Rodina en tant que projet d'opposition fondé en 2003 avec le soutien de l'administration du président, et aujourd'hui ils abandonnent les rangs du parti de Rogozine, renchérit le directeur général de l'Agence des communications politiques et économiques, Dmitri Orlov.

    Une source proche de l'administration du président va encore plus loin en affirmant que les jours du parti sont comptés: "En flirtant avec le nationalisme, ils se placent eux-mêmes en dehors du cadre juridique".

    Toujours selon Stanislav Belkovski, Dmitri Rogozine risque d'ici la fin 2006 de perdre le label Rodina.

    Lire aussi:

    Le vice-Premier ministre russe Rogozine proclamé persona non grata en Moldavie
    Bouclier US au Groenland: «une pure provocation» selon Moscou
    Moscou renforcera sa coopération avec l’Iran face aux sanctions US
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik