Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Rodina se prépare à une âpre lutte contre le régime

    Russie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 3 février - RIA Novosti. Le conseil politique du parti Rodina (Patrie) estime que, dans les conditions actuelles, le parti doit livrer "une véritable lutte politique", écrit le journal russe Kommersant.

    Les dirigeants du parti ont recommandé à ceux qui préfèrent la "souplesse politique" de quitter opportunément les rangs du parti. La stratégie et la tactique de la lutte dans les nouvelles conditions doivent être déterminées au congrès de Rodina qui se tiendra avant le 1er avril.

    Les experts ont répondu à la question suivante du quotidien Kommersant: Pourquoi le Kremlin n'aime plus le parti Rodina?

    Guennadi Raïkov, président de la commission pour l'éthique (fraction Russie unie) de la Douma: Le Kremlin a créé le bloc Rodina pour une brève période en vue d'attirer les voix des communistes. Quant à la création du parti, c'était une initiative personnelle de Dmitri Rogozine. Le Kremlin n'en a pas besoin. Dmitri Rogozine le comprend et, impuissant à changer cet état de choses, il commence à faire des bêtises.

    Alexandre Lebedev, député de la Douma (fraction Russie unie), élu sur listes du bloc Rodina: De nouveaux projets concernant les partis vont bientôt apparaître et le Kremlin ne veut pas disperser son attention.

    Guennadi Ziouganov, leader du KPRF (Parti communiste de la Fédération de Russie): Probablement, Vladimir Jirinovski accomplit mieux les missions du Kremlin. Celui-ci n'aime plus Rodina, parce que ce parti a essayé d'être indépendant.

    Serguei Mitrokhine, vice-président du parti Iabloko: Le Kremlin a cessé d'aimer le parti Rodina, car il est devenu incontrôlable. Dmitri Rogozine est allé si loin qu'il a élevé les enjeux politiques. Par conséquent, le parti Rodina figure maintenant parmi les partis d'opposition.

    Igor Bounine, directeur général du Centre de technologies politiques: Le parti créé par le Kremlin a dépassé le cadre des ententes intervenues avec le pouvoir.

    Stanislav Belkovski, président de l'Institut de stratégie nationale: Le Kremlin n'aime plus Rodina, car ce parti a cessé d'aimer le Kremlin. Il y a un an, lorsque Dmitri Rogozine s'est prononcé contre la monétisation des avantages, l'exclusion de ce parti des élections de 2007 a été décidée d'avance ... Une nouvelle opposition réelle avec à sa tête Dmitri Rogozine apparaîtra sur les ruines du parti actuel.

    Lire aussi:

    Le vice-Premier ministre russe Rogozine proclamé persona non grata en Moldavie
    Poutine, candidat à la présidentielle 2018? Le Kremlin fait le point
    Bouclier US au Groenland: «une pure provocation» selon Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik