Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Les priorités de la présidence russe au G8 seront examinées à la Douma

    Russie
    URL courte
    0 1 0 0

    MOSCOU, 3 février - RIA Novosti. Les priorités de l'actuelle présidence tournante de la Russie au G8 seront examinées lundi 6 février au cours d'une "table ronde" à la Douma d'Etat (Chambre basse du Parlement russe).

    Cette table ronde intitulée "Les priorités de l'actuelle présidence de la Fédération de Russie au G8 en 2006" se déroulera à huis clos, a fait savoir vendredi aux journalistes le président du Comité pour les Affaires internationales de la Douma, Konstantin Kossatchev.

    Y participeront Igor Chouvalov, conseiller du président de la Fédération de Russie et président de la Commission intersectorielle pour la participation de la Russie au G8, ainsi que les représentants du ministère russe des Affaires étrangères (MID) et d'autres ministères et administrations "coiffant", dans le cadre du G8, des axes aussi importants de la coopération que la sécurité énergétique, l'éducation, la santé publique et la politique démographique, a indiqué Konstantin Kossatchev.

    Et de faire remarquer: "La réussite de la présidence de la Russie au G8 revêt pour nous une importance fondamentale".

    La présidence de la Russie doit confirmer le rôle généralement reconnu du pays, en tant que grande puissance mondiale, prête à assumer, conjointement avec les autres membres du G8, une responsabilité collective dans la solution des problèmes contemporains globaux, a noté le parlementaire.

    "Parmi ces problèmes, il convient de citer le développement économique durable, la nécessité de surmonter l'écart entre le Nord et le Sud, de refréner la course aux armements, d'empêcher la prolifération des armes de destruction massive (ADM) et de faire face au terrorisme", a indiqué Konstantin Kossatchev.

    La présidence tournante au G8 pour une année est passée à la Fédération de Russie le 1-er janvier 2006.

    Lire aussi:

    Diplomate russe: les résultats du G7 «révèlent les contradictions transatlantiques»
    Sénateur russe: une solution par la force du problème nord-coréen serait catastrophique
    Terrorisme, dissuasion nucléaire, deux terrains d’entente possibles entre Russie et USA
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik