Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Kossatchev n'exclut pas le lien entre la crise iranienne et le scandale des caricatures

    Russie
    URL courte
    0 0 0 0

    MOSCOU, 6 février - RIA Novosti. L'aggravation de la situation autour de l'Iran et la publication des caricatures de Mahomet pourraient bien être les maillons d'une même chaîne, a estimé lundi devant la presse le chef du comité international de la Douma, Konstantin Kossatchev.

    "Il importe beaucoup à l'Occident de faire pression sur le monde musulman qui, tout porte à le croire, est prêt à soutenir l'Iran dans son face-à-face avec la communauté internationale et, par conséquent, de diviser le monde arabe et musulman", a-t-il dit aux journalistes.

    Au début du conflit des caricatures, lorsqu'elles ont été publiées en septembre dans la presse danoise, elles pouvaient être interprétées comme l'ignorance ou l'imprévoyance politique des journalistes, a-t-il avancé.

    Ce qui est plus inquiétant, c'est la réaction d'une série de journaux européens qui ont reproduit sur leurs pages ces caricatures outrageantes pour les musulmans. Les Etats européens semblent ainsi déclarer qu'ils vivent d'après leurs propres règles et ne respectent pas celles qui existent dans les pays musulmans, estime le parlementaire russe.

    Le député a qualifié de notoirement vaines toutes les tentatives en vue de démocratiser le grand Proche-Orient et d'autres régions qui prêchent des valeurs autres qu'européennes. "Le monde musulman a le droit de rejeter les valeurs européennes", a-t-il souligné.

    Konstantin Kossatchev estime que les leaders européens feraient bien de prendre leurs distances avec ces médias. "Ils n'ont certes pas à s'excuser pour ces publications : la presse dispose de la liberté d'expression", a dit le parlementaire.

    Les chefs d'Etat européens doivent se prononcer sur ces publications. Le fait que leur réaction est pour le moment plutôt positive que négative est une grande erreur stratégique des leaders européens, estime Konstantin Kossatchev.

    Cela dit, toute la communauté mondiale doit condamner les actes d'agression commis dans certains Etats arabes contre les représentations de pays européens après la publication des caricatures du prophète, a ajouté le député.

    Le débat doit être politique ou social mais ne doit jamais dégénérer en démonstration de force, a souligné le parlementaire.

    Les photos (la protestation des musulmans)

    Lire aussi:

    L’islam deviendra la religion la plus répandue dans le monde en 2070
    «Golfe Persique pour toujours»: Trump raillé par des caricaturistes iraniens
    Sommet de Kazan, prochain point d’orgue des relations Russie-Monde musulman
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik