Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Poutine: le dialogue avec des extrémistes est possible s'ils déposent les armes

    Russie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 7 février - RIA Novosti. Vladimir Poutine estime que le dialogue avec des extrémistes est possible si ces derniers déposent les armes.

    "Pas un seul Etat civilisé ne se permet le luxe de négocier avec les terroristes, car toute négociation avec des terroristes affaiblit l'Etat et renforce les terroristes", a, entre autres, déclaré le président de la Fédération de Russie dans une interview aux médias espagnols à la veille de sa visite à Madrid.

    "Mais si telle ou telle structure dépose les armes et renonce formellement à toute forme de lutte armée contre le pouvoir et l'Etat, elle mérite alors qu'on dialogue avec elle. Cependant, dans la pratique, il faut bien définir quel dialogue est à mener et avec qui", estime le chef de l'Etat russe.

    Et de rappeler que les autorités russes ne mènent pas de négociations avec ceux dont les mains sont entachées du sang des citoyens russes.

    "Quoi qu'il en soit, nous sommes disposés à permettre et permettons déjà à n'importe quel représentant de l'opposition, y compris de l'opposition armée en République de Tchétchénie, à ceux qui ne sont pas impliqués dans des assassinats ou d'autres crimes très graves, de participer à la vie politique. Qui plus est, les effectifs actuels du ministère de l'Intérieur de la République de Tchétchénie se composent à 50% d'anciens séparatistes", a indiqué Vladimir Poutine, tout en ajoutant que le chiffre de 50% était toutefois à préciser.

    Le président de la Fédération de Russie estime que, pour engager le dialogue, une amnistie est nécessaire, afin que de telles négociations soient soutenues par la société.

    "Il faut obligatoirement les (anciens extrémistes) faire revenir à une vie normale, sinon ils seront tout simplement exclus de ce processus. A partir du moment où les gens renoncent aux formes extrêmes de lutte et s'engagent... dans une activité politique, cela devient déjà très positif", a conclu Vladimir Poutine.

    Lire aussi:

    Bienvenue en Tchétchénie: Merkel et Macron invités à évaluer la situation des homosexuels
    Les journalistes tchétchènes adressent une lettre au Haut-commissaire de l’Onu
    Les «patrouilleurs de la charia» tchétchènes terrorisent l’Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik