Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La Russie invite à Moscou le pouvoir légitime élu par le peuple palestinien (député)

    Russie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 14 février - RIA Novosti. Ce n'est pas le HAMAS, mais la direction palestinienne légitimement élue que la Russie invite aux négociations à Moscou, a déclaré mardi à la presse le parlementaire russe Konstantin Kossatchev.

    "Il ne s'agit pas d'inviter à Moscou le mouvement ou le parti HAMAS. Non. Il s'agit d'y inviter la nouvelle direction légitime de la Palestine", a précisé le président du Comité pour les Affaires internationales de la Douma d'Etat (Chambre basse du Parlement russe).

    Invitant les représentants du HAMAS aux négociations de Moscou, la Russie n'agit peut-être pas sur la demande, mais toujours au nom du "quartette" de médiateurs internationaux pour le règlement au Proche-Orient, a estimé Konstantin Kossatchev.

    (L'Organisation des Nations Unies, l'Union européenne, les Etats-Unis et la Fédération de Russie font partie du "quartette" de médiateurs internationaux pour le règlement au Proche-Orient.)

    Des négociations avec les représentants de la nouvelle direction palestinienne (le HAMAS a remporté les dernières législatives en Palestine) permettront de faire avancer le processus de paix au Proche-Orient, a poursuivi le parlementaire.

    "Les futures négociations moscovites ont pour objectif de maintenir la nouvelle direction palestinienne dans le cadre du dialogue politique", a souligné Konstantin Kossatchev.

    Et d'ajouter que nul ne doutait de la légitimité des dernières élections législatives en Palestine.

    "Avant que le HAMAS ne soit arrivé au pouvoir en Palestine, nous n'avons eu aucun contact avec lui et nous ne pouvions même pas en avoir, par principe. Mais à présent, alors que le HAMAS a reçu le mandat de la majorité du peuple palestinien pour administrer ces territoires, ne pas reconnaître ce mandat signifierait tout simplement ignorer le peuple palestinien", a fait remarquer le président du Comité pour les Affaires internationales de la Chambre basse du Parlement russe.

    "On en a le c�ur gros, et j'aurais personnellement préféré que le HAMAS accède tout d'abord aux revendications de la communauté internationale, en renonçant aux points les plus radicaux de son programme. Mais puisque c'est pour le moment impossible, il faut utiliser d'autres moyens, par exemple des contacts politiques directs à Moscou. Je ne vois là rien de honteux, et je considère même qu'il s'agit d'une grande perspective pour l'action du quartette", a noté Konstantin Kossatchev.

    Il va sans dire que la Russie n'accepte guère l'attitude du HAMAS qui nie à l'Etat d'Israël le droit même d'exister, a-t-il souligné.

    Commentant les publications dans la presse israélienne sur d'éventuels agissements de commandos du HAMAS en Tchétchénie, Konstantin Kossatchev a indiqué que cette "question relevait de la coopération entre les services secrets".

    "Quoi qu'il en soit, nous ne pouvons pas réagir à des publications dans la presse israélienne, mais à des faits réels", a repris le parlementaire.

    "Si les activités du HAMAS sur le territoire russe par l'intermédiaire de ses commandos se confirmaient, cela nous permettrait, du point de vue juridique, de porter le HAMAS sur la liste des organisations terroristes", a affirmé Konstantin Kossatchev.

    Toujours est-il, a-t-il fait remarquer, que de tels faits doivent être soumis à une vérification extrêmement scrupuleuse.

    Lire aussi:

    La diplomatie russe donne une impulsion à la réconciliation palestinienne
    La guerre va-t-elle reprendre entre Israël et la bande de Gaza?
    Pour l’UE, le Hamas est à nouveau une organisation terroriste
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik