Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La Russie doit rétablir sa politique globale d'équilibre eurasiatique - députée

    Russie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 15 février - RIA Novosti. Pour avoir une politique puissante, sûre et mesurée en Occident, la Russie a besoin une politique puissante en Asie. Confirmant son partenariat stratégique avec l'Occident, la Russie aurait avantage à montrer qu'elle se rend compte qu'après des siècles de domination de l'Occident le dynamisme du développement mondial se déplace vers l'Asie, écrit Natalia Narotchnitskaïa, chef adjointe du comité des affaires internationales de la Douma, dans les Izvestia.

    La souveraineté de la Russie sur ses ressources naturelles colossales, dont les partenaires occidentaux éprouvent un vif besoin, et l'intérêt grandissant que les puissantes économies asiatiques portent à ces ressources donnent une chance historique à la Russie. Elle doit rétablir complètement sa politique globale traditionnelle d'équilibre eurasiatique.

    Cette perspective historique a pour base la stratégie énergétique fondée principalement sur la prospection et la mise en valeur des richesses de la Sibérie orientale et de l'Extrême-Orient. L'époque de la présidence au G8 convient tout particulièrement pour faire la démonstration du futur paradigme d'évaluation du potentiel dans lequel la Russie apparaît comme une grandeur égale à l'Europe.

    Un développement stable au XXIe siècle réclame un éventail de facteurs dont l'ambitieux "milliard d'or" ne dispose plus depuis longtemps : suffisance des ressources propres, puissance militaire rendant impossible toute atteinte aux ressources, haut niveau d'instruction, cycle complet de recherches scientifiques, absence de surpopulation, territoire immense et niveau de consommation peu élevé. Un seul pays du monde possède tout cela : la Russie.

    Parallèlement, les élites russes feraient bien de se débarrasser de l'illusion de l'intégration dans "la communauté civilisée mondiale" qui se défend sûrement au moyen de structures supranationales (UE) et de mécanismes militaires stratégiques (OTAN). Un projet historique indépendant n'est pas une négligence des réalités objectives, ni l'hostilité envers l'Occident, mais une délivrance face à ses sermonnages.

    Un tel projet réellement national est un puisant facteur de consolidation de la société russe pour passer en 2007-2008 d'un cycle politique à un autre.

    Lire aussi:

    La multipolarité, c’est aussi en économie!
    Nouvelles sanctions, la Russie dit... merci et garde le cap
    La bataille pour les ressources spatiales a commencé
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik