Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Les fonctionnaires veulent que les actions de Rosneft soient cotées à Tokyo

    Russie
    URL courte
    0 1 0 0
    MOSCOU, 15 février - RIA Novosti. Serguei Bogdantchikov, président de Rosneft, a présenté mardi sa compagnie aux investisseurs à Londres, mais, de toute évidence, il devra aussi intervenir bientôt à Tokyo, car les fonctionnaires veulent que Rosneft soit la première compagnie russe, dont les actions seront négociées à la bourse des valeurs de Tokyo.

    Les fonctionnaires ont décidé d'y placer un paquet d'actions de Rosneft (pas le bloc de contrôle) pour que le propriétaire de la compagnie publique Rosneftegaz puisse rembourser ses crédits contractés à hauteur de 7,5 milliards de dollars et Rosneft, une partie de ses dettes. La compagnie a l'intention de placer environ 30% de ses actions. Leur placement peut rapporter 20 milliards de dollars. L'IPO était prévue initialement à la bourse des valeurs de Londres (LSE) et sur les bourses russes.

    Les experts doutent que l'IPO de Rosneft ait lieu après le départ de son principal financier Serguei Alexeiev (la semaine dernière). Au moment où Serguei Bogdantchikov était en train de prouver le contraire aux investisseurs à Londres, à Moscou le directeur de Rosimouchtchestvo (Agence fédérale pour la gestion des biens fédéraux) Valeri Nazarov a annoncé que les actions de Rosneft pouvaient faire leur apparition non seulement à la LSE, mais aussi à la bourse des valeurs de Tokyo.

    C'est une place financière spécifique où interviennent, pour l'essentiel, les compagnies japonaises (environ 2300) et seulement une trentaine de compagnies étrangères, celles dont les affaires concernent le Japon, fait savoir Alexandre Kim, chef de la direction pour le développement des affaires du groupe Métropole. Le chiffre d'affaires annuel des opérations avec les actions des compagnies japonaises ayant un listing à cette bourse est de plus de 3000 milliards de dollars, celui des autres compagnies ne constitue que 570 millions de dollars.

    Mais Rosneft doit tenter sa chance au Japon, si elle veut diversifier les risques et gagner plus en plaçant les actions sur plusieurs marchés, estime Valeri Nesterov, analyste de la compagnie d'investissement Troïka Dialog. A son avis, le choix de la bourse asiatique est logique, car la future prospérité de Rosneft dépend de cette région: "La compagnie se développe impétueusement en Sibérie orientale et en Extrême-Orient, elle sera bientôt populaire parmi les investisseurs asiatiques, ce qui peut les inciter à acheter des actions". Serguei Souverov, analyste de Gazprombank, estime que Tokyo est une bonne place supplémentaire après celle de Londres. Rosneft peut gagner plus d'argent en tant que pionnier", suppose-t-il.

    Lire aussi:

    Gerhard Schröder pourrait présider le conseil d'administration de Rosneft
    L’italien Eni cède à Rosneft 30% dans un champ gazier en Égypte
    Schröder chez Rosneft: Merkel en colère
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik