Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Entraîner le contingent de paix en Transnistrie dans le débat politique ne promet rien de bon (général)

    Russie
    URL courte
    0 2 0 0
    TIRASPOL, 15 février - RIA Novosti. Entraîner les forces de paix déployées en Transnistrie dans le débat politique ne promet rien de bon, a déclaré dans une interview à RIA Novosti mercredi le commandant du contingent russe Anatoli Zverev.

    La Transnistrie est une république autoproclamée peuplée essentiellement de russophones sur le territoire de l'ex-république soviétique de Moldavie, ndlr.

    "Notre mandat a été défini par l'accord de 1992 et nous sommes tenus de le remplir à la lettre. Je pense de ce fait qu'entraîner les forces de paix dans des débats politiquement stériles ne promet rien de bon", a-t-il indiqué.

    Le chef du contingent moldave au sein des forces de paix Viktor Mokrinski avait mis en doute, dans une interview récemment accordée aux médias locaux, l'efficacité de l'opération conjointe de maintien de la paix en Transnistrie.

    "Je pense que cette interview confirme une nouvelle fois la volonté de Chisinau de procéder à un démantèlement accéléré [�] de l'opération de paix en Transnistrie", a souligné le général.

    La récente visite à Chisinau et Tiraspol (capitale de Transnistrie) des secrétaires adjoints des Conseils de sécurité de Russie et d'Ukraine, Youri Zoubakov et Sergueï Pirojkov, confirme l'intérêt conjoint de Moscou et de Kiev (garants de la paix en Transnistrie) pour la poursuite de l'opération de paix sur les rives du Dniestr, a noté le militaire russe.

    Anatoli Zverev s'est dit certain que la rencontre de Zoubakov et de Pirojkov avec les commandants des contingents de paix russe, moldave et transnistrien avait pour objectif de réunir les efforts des parties pour assurer l'efficacité du Commandement unifié et de la Commission unifiée de contrôle dans la zone du conflit.

    Lire aussi:

    Le président moldave veut maintenir le contingent de la paix sous les auspices de Moscou
    Le président moldave espère que le conflit diplomatique avec la Russie n'ira pas plus loin
    Le vice-Premier ministre russe Rogozine proclamé persona non grata en Moldavie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik