Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Les Etats-Unis veulent faire pression sur le Kremlin par le biais des ONG russes

    Russie
    URL courte
    0 10
    MOSCOU, 27 février - RIA Novosti. L'administration des Etats-Unis a l'intention d'exprimer sa profonde préoccupation face à l'état de la démocratie en Russie. Et les fonctionnaires américains cherchent les moyens de le faire, écrit la Nezavissimaïa gazeta. Selon la presse américaine, ils étudient la possibilité de convoquer "une réunion des groupes de défenseurs des droits de l'homme, de partisans de la démocratie et d'autres représentants de la société civile à l'intérieur de la Russie ou en dehors de ses frontières en vue de manifester le soutien de l'Amérique à ceux qui subissent la pression du Kremlin". L'Amérique pourrait durcir sa position à l'égard de Moscou à la veille du sommet de juillet du G8 à Saint-Pétersbourg.

    Aucune information ne fait état du fait que les éminents défenseurs des droits de l'homme ont été invités à cette rencontre. Mais certains d'entre eux qualifient déjà cette manifestation de très utile. Lioudmila Alexeieva, présidente du Groupe d'Helsinki de Moscou, a rappelé que les autorités russes avaient "officiellement donné leur bénédiction" à la participation de l'opinion publique au G8. Ainsi, le 16 février, les représentants des associations à but non lucratif se sont réunis à Moscou en vue d'élaborer des recommandations pour le sommet du G8. Une nouvelle réunion est prévue pour les 9 et 10 mars en vue d'achever l'élaboration du message au G8.

    Nikolai Zlobine, directeur des programmes russes et asiatiques du Centre d'information militaire (Washington) rappelle que les Etats-Unis et la Russie ont une conception diamétralement opposée du rôle des ONG: "Selon la mentalité américaine, la société civile - et les organisations non gouvernementales en constituent une partie importante - a plus de droits que l'Etat. Les autorités russes estiment que les ONG doivent aider l'Etat. Par conséquent, elles considéreraient l'initiative américaine d'inviter les représentants des ONG comme une ingérence dans les affaires intérieures du pays. Les Américains devraient se rendre compte de la façon dont cette invitation sera perçue en Russie".

    L'expert prévoit que "de nombreuses forces aux Etats-Unis essaieront de convaincre George Bush de critiquer la Russie lors du sommet, notamment au sujet de la loi sur les ONG".

    Lire aussi:

    «C’est Trump qui établit les règles, et c’est mauvais pour l’Europe»
    Poutine souhaite son anniversaire à la militante des droits de l’homme Lioudmila Alexeïeva
    L'ordre du jour de Donald Trump freiné par l'establishment américain
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik