Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La CNP commande des pétroliers pour le brut de Sibérie orientale

    Russie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 27 février - RIA Novosti. La Compagnie de navigation du Primorié (CNP) a conclu avec les chantiers navals sud-coréens STX Shipbuilding un contrat de construction de cinq pétroliers de 51 000 tonnes de port en lourd chacun, écrit le quotidien Vedomosti. Les experts estiment qu'elle se prépare à transporter des produits pétroliers dont les exportations doivent augmenter après l'achèvement en 2008 de la première étape des travaux de construction de l'oléoduc Sibérie orientale - Pacifique.

    Le prix du contrat se monte à 270 millions de dollars et la date de livraison de la commande est fixée à mai 2009. "C'est l'une des commandes les plus chères jamais passées pour des pétroliers", selon un représentant de la société sud-coréenne. "Le prix est certainement très élevé. On peut acheter beaucoup moins cher un navire-citerne neuf aujourd'hui. Seulement la CNP commande des navires capables de naviguer à travers la banquise et d'entrer dans les ports de Sakhaline et de Primorsk. Les travaux de renforcement de la coque peuvent coûter plus de 5 millions de dollars", explique le directeur des projets de l'agence SeaNews, Alexéi Bezborodov.

    La CNP n'a pas besoin d'attendre la mise en chantier du projet est-sibérien. "Il ne faut pas la rattacher seulement à la Russie, elle a ses activités principales à Singapour. Elle agit depuis longtemps déjà comme agent libre. En 2009, elle pourrait donner ses nouveaux navires en location ou les exploiter elle-même sur des lignes affrétées," suppose Alexéi Bezborodov.

    De l'avis d'un analyste de la société d'investissement Prospekt, Dmitri Manguilev, la CNP a commandé des navires en misant sur les projets Sakhaline-1 et Sakhaline-2. "Les pétroliers seront affectés au transport de brut et de produits pétroliers", affirme-t-il.

    Ce point de vue trouve sa confirmation dans le fait que l'opérateur du projet Sakhaline-1 (Exxon) a déjà conclu avec la CNP et la société norvégienne Rieber Shipping un contrat d'affrètement pour quinze ans de remorqueurs brise-glace et que pour le projet Sakhaline-2 la CNP et une autre société norvégienne, Svai Pacific, ont été retenues pour mettre des bateaux-ravitailleurs au service des plates-formes pétrolières.

    Lire aussi:

    Steven Seagal toujours accro à Sakhaline
    La Russie propose au Japon de construire un pont entre Sakhaline et Hokkaïdo
    Disparition mystérieuse de Sakhaline des cartes de Yandex après le tir nord-coréen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik