Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Le parti Rodina fait des concessions au Kremlin

    Russie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 16 mars - RIA Novosti. Dmitri Rogozine quittera prochainement la tête du parti Rodina (Patrie) et s'attellera à la création d'un mouvement social au niveau des régions, selon Gazeta.ru. Le député à la Douma Alexandre Babakov, ancien homme d'affaires, passant pour le principal bailleur de fonds du parti, sera probablement nommé à la direction de Rodina au congrès de la formation qui se tiendra le 25 mars. Le départ de Rogozine, un homme qui n'hésite pas à user de la rhétorique nationaliste, sera en quelque sorte une concession tactique au Kremlin.

    Une source proche de la direction du parti a annoncé qu'après avoir longtemps refusé de lâcher les rênes du pouvoir Dmitri Rogozine a finalement accepté de se retirer afin de préserver l'intégrité du parti.

    L'exclusion de Rodina des élections à l'assemblée législative de Moscou tenues en décembre dernier avait été un signe funeste pour le parti qui passe pour être un pur produit du Kremlin. Par la suite les amis de Rogozine n'ont pris part qu'à une seule campagne électorale régionale, dans la République d'Altaï, où ils ont réalisé le deuxième meilleur score derrière Iedinaïa Rossia (Russie unie). Le parti n'a été admis à présenter des candidats dans aucune des élections régionales du 12 mars.

    Le remplacement possible du leader a été confirmé par les membres de la fraction Rodina à la Douma. "Dans le contexte actuel, alors que le parti est attaqué, je suggérerais que Rogozine se mette à l'abri", a déclaré le député Sergueï Tchaplinski, président de la section de Rodina à Voronej.

    Dmitri Rogozine a annoncé qu'après le congrès il entreprendra d'implanter dans les régions un nouveau réseau qui permettra d'agir en tant qu'organisation sociale appelée à gérer le mécontentement. La mise en place de structures identiques avait déjà été annoncée par Garri Kasparov (Front civil uni) et l'ancien premier ministre, Mikhaïl Kassianov, qui a révélé il y a quelques jours la création du mouvement Alliance populaire et démocratique.

    Dmitri Rogozine nie toute ressemblance de son projet avec ceux des démocrates, mais ses propos ont une tonalité fort proche de celle de ses concurrents. "On assiste dans le pays à une offensive lancée contre démocratie, les autorités veulent nous imposer un régime du type de celui de la RDA (République démocratique allemande) dans lequel il y aurait toujours un grand parti du pouvoir", dit-il.

    Lire aussi:

    Les meilleures armes faites aux USA? Un vice-ministre russe se paye Trump
    Le vice-Premier ministre russe Rogozine proclamé persona non grata en Moldavie
    Le cosmodrome de Baïkonour pourrait s’ouvrir aux Émirats arabes unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik